Dimanche, 14 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Marawan, une graine de champion

Marianne Youssef , Samedi, 11 février 2023

Mohamad Marawan, 19 ans, s’est classé 12e aux Championnats du monde d’aviron juniors (-20 ans) en Italie. Il rêve de décrocher son ticket olympique pour Paris 2024 et de réaliser un exploit dans cette discipline qui n’a encore jamais rapporté de médailles à l’Egypte.

Marawan, une graine de champion
Marawan se confirme en se classant 12e aux Championnats du monde juniors.

 Aux côtés des rameurs internationaux, le jeune Mohamad Marawan ne s’est pas démonté et est parvenu à se classer 12e au 2 000 m avec un temps de 7 :08.66 lors des Championnats du monde d’aviron (Italie) qui se sont tenus le mois dernier. Depuis que la discipline a commencé à se développer en Egypte, il y a 10 ans, c’est une première. Pour Marawan, c’est seulement la deuxième fois qu’il participe à une compétition internationale. L’avenir est prometteur. Sa première participation internationale était lors des Championnats du monde de Bulgarie où il s’est classé 16e parmi les participants de 22 pays. « C’était impressionnant de disputer ces championnats avec les stars de cette discipline et d’en devancer quelques-unes. Il s’agit pour moi d’une expérience inoubliable lors de laquelle j’ai pu progresser en me mesurant à de grandes stars. Cette victoire m’a donné une grande confiance en moi et de la détermination pour le reste de ma carrière. C’est sans doute un grand pas en avant pour moi », dit Mohamad Marawan. Le palmarès du rameur compte déjà quelques belles victoires. Notamment sa médaille d’or aux Championnats d’Afrique qui se sont déroulés au mois d’octobre dernier en Tunisie. Dominée par l’Algérie, la Tunisie et l’Afrique du Sud — les trois poids lourds de la discipline sur le continent — jusqu’en 2008, l’Egypte a commencé à s’imposer au championnat africain. Et ce, grâce à ses jeunes athlètes.

Deux séances d’entraînement

L’aventure de Marawan avec l’aviron débute à l’âge de 15 ans au club d’Al-Moqaouloun Al- Arab. « Un jour, je suis allé avec mon père pour encourager l’un de ses amis dans une compétition d’aviron sur le Nil. J’ai été attiré par ce sport car il fait travailler tous les muscles du corps. Mon père m’a ensuite aidé à rejoindre l’équipe d’aviron du club », raconte-t-il. Marawan a montré lors de l’entraînement un vrai talent qui lui a permis de rejoindre la sélection nationale dès l’âge de 16 ans. Il a commencé à collectionner les médailles au niveau national. Ce jeune rameur s’entraîne au rythme de 2 séances par jour. « Mon entraînement commence à 5h sur le Nil et la deuxième séance commence à 16h, en moyenne 5 à 6 fois par semaine, en incluant une séance spécifique de musculation qui est un élément très important. Deux jours par semaine, je m’entraîne sur les ergomètres qui aident les rameurs à faire des entraînements musculaires en salle dans le but de renforcer les muscles des mains et des pieds en ramant en dehors des heures d’entraînement sur l’eau », assure Mohamad Marawan.

Plein d’ambitions, Marawan veut aller au bout de ses rêves. « Je me suis fixé comme but de développer suffisamment mon niveau pour participer aux qualifications des JO de Paris 2024 qui commencent en mai 2023. Mon rêve est de faire mieux que la star de l’aviron égyptien Abdel-Khaleq Al-Bana qui a réalisé une première en décrochant la 10e place aux JO de Rio 2016 », dit-il.

Notons qu’Al-Bana est le deuxième rameur à réaliser des résultats notables aux épreuves d’aviron des JO. Le premier était Aly Ibrahim, aux JO d’Atlanta de 1996 où l’Egyptien a décroché une 8e place en skiff. Après un vrai passage à vide à 20 ans, Al-Bana, lui, attire finalement l’attention. A la surprise de tout le monde, il réalise un excellent parcours aux JO de Rio, ce qui a placé l’Egypte au niveau des plus grandes nations de la discipline.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique