Mardi, 21 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Renforcement du partenariat égypto-chinois

Dr Ahmed Sayed Ahmed , Vendredi, 20 janvier 2023

La visite du ministre chinois des Affaires étrangères en Egypte témoigne d’une concordance politique et renforce les rapports économiques bilatéraux.

Renforcement du partenariat égypto-chinois

La visite du ministre chinois des Affaires étrangères, Qin Gang, en Egypte, dimanche 15 janvier, au cours d’une tournée africaine qui comprend également l’Ethiopie, le Bénin, l’Angola et le Gabon, s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations entre les deux pays. L’Egypte et la Chine ont un partenariat stratégique et des points communs qui favorisent le développement de leurs relations bilatérales. Sur le plan économique, la Chine est la deuxième plus grande économie du monde après les Etats-Unis et possède une expérience distinguée en matière de développement, notamment dans le domaine des grands projets, des projets à forte intensité de main-d’oeuvre et des projets d’entrepreneuriat. Ce qui permet à l’Egypte de bénéficier de l’expérience chinoise, ainsi que des avantages comparatifs dont elle se prévalait pour soutenir son économie et son processus de développement global, d’autant plus que les relations économiques et commerciales entre les deux pays sont solides avec un volume d’échanges commerciaux de 20 milliards de dollars.

La coopération égypto-chinoise se développe dans le domaine des investissements vu que l’Egypte possède une économie prometteuse qui enregistre des taux de croissance élevés malgré la crise mondiale pesante. D’autant plus que l’Egypte s’est engagée dans des mégaprojets, comme celui de la zone du Canal de Suez et la Nouvelle Capitale administrative, qui représentent un environnement attrayant pour les investissements chinois. Par conséquent, la Chine en tant que puissance économique mondiale et l’Egypte en tant que puissance économique régionale peuvent renforcer et développer leurs relations économiques, surtout que l’Egypte représente le principal portail de la Chine vers l’Afrique. En contrepartie, la Chine est un portail important pour les marchandises égyptiennes vers les marchés asiatiques, ainsi que le marché chinois de plus de 1,2 milliard de consommateurs. Dans le contexte de la crise mondiale, de la baisse du taux mondial de croissance et de la récession qui a frappé de nombreuses économies mondiales, la Chine cherche à réaliser une reprise économique en établissant d’importants partenariats économiques avec des économies prometteuses en Afrique, dont l’Egypte.

Convergence politique

Sur le plan politique, la visite du ministre chinois s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations politiques bilatérales et des relations arabo-chinoises, en particulier après le Sommet sino-arabe tenu en Arabie saoudite en décembre dernier. L’Egypte adopte une politique de neutralité positive en s’ouvrant sur les grandes puissances mondiales dans le cadre de la diversification de ses relations étrangères et de l’équilibre des partenariats avec ces puissances, sans prendre le parti d’une force contre une autre. Ce qui lui a valu de la crédibilité et de la confiance de la part de toutes les puissances mondiales. De plus, l’Egypte soutient l’ordre mondial multipolaire pour réaliser la sécurité et la stabilité mondiales, à la lumière des répercussions négatives résultant de l’ordre mondial unipolaire dirigé par les Etats- Unis, qui a conduit à l’instabilité des relations internationales.  En revanche, la Chine peut se targuer d’un registre honorable dans le soutien et la défense des causes arabes, en particulier la question palestinienne, et en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’Onu, la Chine a voté à maintes reprises en faveur de résolutions qui soutiennent la cause palestinienne. Il existe surtout une convergence de positions entre l’Egypte et la Chine, notamment en ce qui concerne le soutien de la réalisation de la paix et la sécurité internationales, ainsi que la promotion de la stabilité mondiale. L’Egypte et la Chine s’accordent aussi sur le respect des règles du droit international, ainsi que sur le refus de l’ingérence étrangère dans les affaires des autres pays sous prétexte de la défense des droits de l’homme et de la démocratie que les Etats-Unis et les pays de l’Occident utilisent parfois comme moyen d’ingérence dans les affaires d’autres pays pour réaliser des agendas politiques. Sans oublier le rôle positif de la Chine dans le règlement des conflits au Moyen-Orient, tels que la Syrie, la Libye et le Yémen, en conformité avec la vision égyptienne soutenant la recherche des solutions pacifiques, la préservation de l’Etat et de ses institutions légitimes et le rejet de toute forme d’ingérence étrangère.

Sur le plan sécuritaire, les visions de l’Egypte et de la Chine sont compatibles en ce qui concerne la lutte contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme, et les deux pays ont accumulé une expérience importante dans ce domaine. C’est dans ce contexte de convergence politique et des intérêts économiques mutuels que la visite du ministre chinois des Affaires étrangères en Egypte relève d’une grande importance dans le but de renforcer le partenariat entre les deux pays.

Expert en relations internationals au CEPS d’Al-Ahram

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique