Samedi, 20 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Mona Amin : Le retour de la sélection féminine est un événement très positif

Mirande Youssef , Mercredi, 24 août 2022

3 questions à Mona Amin, ancienne handballeuse et ex-membre à la Fédération égyptienne de handball.

Mona Amin

 

 

Al-Ahram-Hebdo : Comment voyez-vous la décision de la Fédération égyptienne de handball de rétablir l’équipe féminine ?

Mona Amin: C’est une excellente décision, mais qui a longtemps tardé. L’Egypte possède une forte équipe féminine de handball. Il serait illogique que tous les sports possèdent des sélections féminines hormis le handball. Au moment où les femmes réalisent des exploits dans la plupart des disciplines, les handballeuses étaient privées de leurs droits d’avoir une équipe qui représente l’Egypte aux niveaux africain et international. Cette décision est également très positive pour le handball féminin, elle ouvrira le marché de transfert des handballeuses, car elles seront vues par les clubs étrangers.

— Comment évaluez-vous l’équipe féminine actuelle de handball ?

— Je pense que l’équipe a besoin de participer à des tournois pour que nous puissions l’évaluer. Il faudra ensuite mettre en place une stratégie pour mettre l’équipe sur le chemin du professionnalisme à l’instar de l’équipe masculine. Il est vrai que l’équipe possède trois joueuses qui évoluent à l’étranger, mais les autres joueuses ont été formées par les différents clubs et manquent d’expérience, car elles ont participé uniquement à des compétitions nationales. Cette équipe a besoin de stages et de compétitions à l’étranger pour atteindre un niveau international. Les prochains Championnats d’Afrique au Sénégal prévus en novembre seront une bonne opportunité pour évaluer l’équipe et connaître les points forts et les points faibles, et par conséquent, mettre une stratégie pour l’avenir.

— Quelles sont vos attentes pour cette nouvelle équipe ?

— En tant qu’ancienne handballeuse, je suis sûre que cette équipe fera de grands exploits, mais comme toute nouvelle équipe, elle a besoin de temps pour pouvoir s’imposer aux niveaux africain et international. Je faisais partie de l’équipe féminine durant les années 1970 et j’ai participé aux Championnats d’Afrique lors de sa première édition. Notre équipe a été finaliste face à la Tunisie. Mais des troubles ont eu lieu au sein du public tunisien et les responsables ont retiré les deux équipes masculine et féminine de la compétition. Nous étions donc une forte équipe qui a réalisé des exploits.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique