Lundi, 22 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

Feuilletons du Ramadan : De la diversité au menu

Yasser Moheb , Jeudi, 31 mars 2022

Comme chaque année, le Ramadan est le mois de la télé par excellence. Au petit écran, une quarantaine de feuilletons regroupant une centaine de stars. Tour d’horizon.

Feuilletons du Ramadan : De la diversité au menu
Suits (costumes).

La course à l’audience est lancée. Comme chaque année, les chaînes télé égyptiennes n’ont pas lésiné sur les moyens pour s’offrir la plus grosse part du gâteau audiovisuel. Véritable haute saison pour les chaînes de télévision et les boîtes de production, le Ramadan démarre sur le petit écran sur les chapeaux de roue, avec, au menu, un programme assez copieux, qui se veut toujours plus alléchant. Feuilletons, sitcoms, humour, suspens, divertissement … Le choix est aussi divers que varié, en direct et en rediffusion sur les plateformes. Dur de se retrouver avec autant de feuilletons ! Pas de panique, voici une quinzaine parmi les plus attendus.

Après deux saisons réussies, la télésérie Al-Ikhtyar (le choix) revient cette année avec un trio encore puissant : Ahmad Al-Saqqa, Ahmad Ezz et Karim Abdel-Aziz, toujours avec le réalisateur Peter Mimi. Le Choix III raconte les histoires héroïques des forces armées et de la police égyptiennes dans la lutte antiterroriste. Cette troisième partie regroupe également les stars Mohamad Riad, Iman Al-Assi, Khaled Al-Sawi, Sabri Fawaz, Mahmoud Al-Bazzawi, Hicham Ismaïl et un grand nombre d’invités d’honneur, dont l’artiste Khaled Zaki. (Diffusion sur les chaînes DMC, Al-Hayat, et CBC).


Al-Ikhtyar (le choix).

Révélant toujours des histoires inédites, Al-Aédoune (les revenants) fait le suivi de Hagma Mortadda 2 (contre-attaque) du Ramadan 2021, avec l’exceptionnel Amir Karara en tête d’affiche et un casting brillant comprenant Amina Khalil, Mahmoud Abdel-Moghni, Iyad Nassar et Tareq Lotfi. La série est réalisée par Ahmad Nader Galal et écrite par Baher Dowidar. La télésérie est de retour avec des événements inspirés des dossiers des renseignements généraux égyptiens. (Diffusion sur la chaîne DMC).

Des habitués de l’écran

Bien sûr, pas de Ramadan sans Yosra sur le petit écran. On la verra dans Ahlam Saïda (faites de beaux rêves), avec un groupe de jeunes stars et de nouveaux visages. La série, mettant en vedette également Ghada Adel, May Kassab, Chaïmaa Seif, Nour Mahmoud et Malak Badawi, est écrite par Hala Khalil et réalisée par Amr Arafa. (Diffusion sur la chaîne ON).

La superstar Nelly Karim frappe fort, à nouveau, dans Faten Amal Harbi, aux côtés de Chérif Salama, Hala Sedqi, Khaled Sarhan et bien d’autres comédiens. Dans cette série — qui marque les débuts d’écriture du journaliste et scénariste égyptien Ibrahim Issa pour le drame télévisé —, Nelly Karim joue le personnage d’une employée au secteur public en instance de divorce, son mari refusant de lui donner ses droits. Le feuilleton aborde alors les problèmes du divorce dans un cadre dramatique assez riche et nouveau. (Diffusion sur CBC).


Ahlam Saïda (faites de beaux rêves).

L’un des favoris des téléspectateurs depuis ses débuts en 2010, Al-Kébir Awi (le très grand) fait son come-back pour sa 6e saison. En vedette, la star Ahmad Mekki avec un casting qui garantit beaucoup de rire, dont Bayoumi Fouad, Hicham Ismaïl, Mohamad Sallam et Rahma Ahmad. Cette année, Al-Kébir, le grand maire, tente de bourlinguer dans la vie sans sa femme Hadiya, précédemment jouée par Donia Samir Ghanem, avec ses jumeaux. Il se retrouve contraint de se remarier plus d’une fois. La série suit aussi les histoires de ses frères Johnny et Hazalqoum. Du rire à coup sûr ! (Sur ON TV).

Daymane Amer (toujours béni) semble être une autre série légère et comique, visant à ajouter un esprit de joie et de plaisir à l’atmosphère du Ramadan, d’autant plus qu’elle met en scène des stars connues pour leur sens de l’humour. Ecrite par Ayman Sélim et Michael Adel et réalisée par Magdi Al-Hawari, la télésérie met en vedette Moustapha Chaabane — de retour aux comédies sociales après son aventure réussie dans un feuilleton d’action et de suspense lors du dernier Ramadan — avec Lebléba, aux côtés de Mirna Noureddine, Amr Abdel-Galil, Cynthia Khalifa, Sama Ibrahim, Ahmad Al-Chami et Karim Afifi. Se déroulant dans plusieurs régions d’Egypte, dont Louqsor et Assouan, les événements de cette série suivent Monsieur Amer (joué par Moustapha Chaabane), superviseur dans une école privée qui tombe amoureux de sa collègue et qui se trouve obligé de résoudre les problèmes des élèves. (Diffusion sur les chaînes Al-Hayat et ON).


Rania wa Sékina (Rania et Sékina).

Autre comédie, celle de la star Akram Hosni, Maktoub Alaya (mon destin), écrite par Ihab Bleibel et réalisée par Khaled Al-Halafawi. Victime d’un tour de magie, le héros voit sa vie bouleversée. Les situations drôles s’enchaînent alors. L’oeuvre regroupe également les stars Amr Abdel-Galil, Hanadi Méhanna, Ayten Amer et Hanan Soliman. (Diffusion sur DMC).

Des duos d’enfer

Mohamad Ramadan et Dina Al-Cherbini, deux habitués de l’écran pendant le Ramadan. Cette année, ils joueront pour la première fois ensemble dans Al-Michwar (le voyage). Injustice, drame et espoir, cette série — réalisée par Mohamad Yassine et écrite par Mohamad Farid — suit le couple marié Maher et Ward, dont le héros, Maher, est poursuivi par la police après avoir été accusé de trafic d’antiquités. Le couple tente de se frayer un chemin avec leur fils Rahim. (Diffusion sur DMC).

Autre duo assez attendu : Elham Chahine et Menna Chalabi. Les deux actrices partagent l’affiche du feuilleton Betlouë Al-Roh avec Ahmad Al-Saadani et Ahmad Daoud, pour raconter l’histoire d’un accident dont souffre l’héroïne, Menna Chalabi, qui bouleverse sa vie et la force à faire des choses dont elle n’est pas satisfaite, ce qui l’expose à tant de situations compliquées. La série est écrite par Mohamad Hicham et réalisée par Kamla Abou-Zikri. (Diffusion sur MBC Misr).

Le troisième duo n’est que celui regroupant les jeunes comédiennes Roubi et May Omar, qui partagent l’affiche de la série comique Rania wa Sékina (Rania et Sékina), portant sur l’histoire d’un homme d’affaires qui a une grande fortune et possède plusieurs entreprises, mais qui n’a qu’une seule fille, qui découvre que tous les biens de son père lui reviennent après sa mort, ce qui change radicalement sa vie. La série regroupe également Ahmad Khaled Saleh, Saba Al-Raféï, Mohamad Radwan et Nabil Noureddine, avec un script signé Mohamad Salah Al-Azab et réalisé par Chérine Adel. (Diffusion sur MBC Misr).

Et des come-backs de charme

La belle star Leila Elwi fait son retour ce Ramadan au petit écran, à travers la série Donia Tania (une autre Donia). Entourée par Magdi Kamel, May Sélim, Féras Saïd, Wafaa Sadeq et Achraf Zaki, elle endosse un rôle assez délicat, puisqu’elle joue le personnage de Donia Salem, directrice d’une école internationale, qui perd son fils noyé dans une piscine. Ce qui cause un choc très sévère à son autre fils qui perd la parole dû à ce traumatisme. La vie de Donia se transforme donc en un vrai cauchemar, et elle se lance à blâmer son mari — Feras Saïd — qu’elle voit fautif, à tel point qu’elle décide de se séparer de lui. L’histoire de cette télésérie est signée Amin Gamal, scénario et dialogue par Hamdi Al-Tayeh et Ibrahim Al-Sabbagh et réalisée par Ahmad Abdel-Al. (Diffusion sur la chaîne Al-Nahar).

Pas loin d’eux, la jeune star Asser Yassine participe au marathon ramadanesque cette année par l’adaptation égyptienne de la série télévisée américaine Suits (costumes), sortie en 2011. Entouré par Ahmad Daoud, Rim Moustapha, Saba Moubarak, Tara Emad et Mohamad Chahine, cette version égyptienne tourne autour d’Adam Mansour et Zein Sabet, deux jeunes personnages qui font face à de nombreux défis ensemble. La série, coécrite par Mohamad Hefzi et Yasser Abdel-Hamid, est réalisé par Mariam Ahmadi. (Diffusion sur CBC).

L’acteur égyptien Hani Salama revient lui aussi dans Malaf Serri (dossier secret), aux côtés de l’actrice tunisienne Aïcha Ben Ahmad. Mélangeant drame et réalité dans un contexte social, la série traite des problèmes urgents des mondes de fortune, de pouvoir et de la justice en Egypte. L’oeuvre est co-animée par Donia Abdel-Aziz, Nidal Al-Chaféï, Mohsen Mohieddine, Ahmad Saïd Abdel-Ghani et Ihab Fahmi, écrite par Mahmoud Haggag et réalisée par Hassan Al-Balassi. (Diffusion sur les chaînes Al-Hayat, DMC et CBC).

Quant à la star Khaled Al-Nabawi, il revient, cette saison du Ramadan, avec sa nouvelle série Raguéïne ya Hawa (de retour, mon amour), à laquelle participent un grand nombre de stars, dont Hana Chiha, la Libanaise Nour, Anouchka, Wafaa Amer, Ahmad Bédeir, Hoda Al-Mofti, Salma Abou-Deif, Islam Gamal, Tareq Abdel-Aziz et Islam Ibrahim, tout avec le réalisateur Mohamad Salama et l’auteur Mohamad Soliman Abdel-Malek sur une histoire signée par le feu écrivain et scénariste Ossama Anouar Okacha. (Diffusion sur les chaînes DMC et CBC).

Bref, tout un banquet de fictions dramatiques variées. A chacun de faire son choix !

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique