Samedi, 13 juillet 2024
Culture > Arts >

Le film égyptien « Welad Rizk III » réalise des recettes record dans le monde arabe

Nasma Réda, Vendredi, 21 juin 2024

Le troisième volet du long métrage « Welad Rizk » a réalisé des recettes record au cours de sa première semaine de diffusion dans les salles de cinémas égyptiens et arabes, a annoncé Turki Al AlShikh, président de l’Autorité saoudienne du divertissement et coproducteur du film sur sa page Facebook.

Welad Rizk III
RAW Entertainment en coopération avec Synergy Films et Film square sont les producteurs du film « Welad Rizk III ».

Les recettes du film égyptien Welad Rizk III (les fils de Rizk) ont dépassé les 1,94 millions de dollars (92.4 millions de livres égyptiennes) en Egypte. En Arabie-Saoudite et dans les pays du Golfe, les revenus ont atteint plus de 3,6 millions de dollars. En Iraq, en Syrie et au Liban, le film a réalisé près de 319 milles dollars en 8 jours fête du Grand-Baïram inclue, selon le coproducteur, Turki Al AlShikh, président de l’Autorité saoudienne de divertissement, qui publie régulièrement sur sa page Facebook les recettes du film.

La première de ce long métrage égyptien a été projeté en fanfare mercredi 12 juin en Egypte, et jeudi 13 juin dans les salles de cinéma en Arabie Saoudite.

Ecrit par Salah El-Jehiny et réalisé par Tarek Al-Erian, ce film met en vedette Ahmed Ezz, Amr Youssef, Karim Kassem Bassem Samra, Sayed Ragab, Maged El-Kedwany, Asma Galal et Aser Yassin.

Le boxeur international Tyson Fury apparait également dans ce film qui relate l’histoire de trois frères qui se retrouvent des années après leur séparation et rebasculent dans la criminalité et le vol.

« Le film a pris la tête du box-office dès le premier jour réalisant des recettes de 4,4 millions de livres égyptiennes », affirme le distributeur de films Mahmoud Al-Dafraoui.

Le film est considéré comme la plus grande production de l'histoire du cinéma égyptien, avec un budget d'environ 8 millions de dollars (environ 600 millions de livres égyptiennes), a signalé Al AlShikh en marge de la projection spéciale du film dans la capitale saoudienne.

Ce film est projeté cinq ans après Welad Rizk II. Le premier volet a été projeté en 2015.

Le producteur égyptien, Mohamed Hefzy, a salué la coopération cinématographique entre l'Egypte et l'Arabie saoudite. 
« C’est une bonne opportunité. Ces films ont un bon niveau de production étant donné les techniques avancées utilisées », assure Hefzy, soulignant que « le but n'est pas que les acteurs reçoivent des salaires plus élevés, mais plutôt d’élever le niveau de la réalisation cinématographique elle-même ».

« Le partenariat égypto-saoudien est une occasion pour redonner au cinéma égyptien son éclat d’autrefois », estime pour sa part le critique de cinéma, Khaled Mahmoud.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique