Mercredi, 26 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Livres >

Entre exil et oubli

Vendredi, 28 avril 2023

Je me souviens de Falloujah, de Feurat Alani, aux éditions JC Lattès, vient d’être sélectionné finaliste du Goncourt du Premier Roman 2023.

Entre exil et oubli

L’oeuvre se déroule entre l’Iraq et la France, c’est l’histoire d’un fils qui veut faire parler son père. Un fils né en 1980 en banlieue parisienne, un père né en Iraq, à Falloujah, en 1943. De son pays qu’il avait fui pour trouver refuge en France, ce père n’avait transmis à son fils qu’une chose, comme un talisman énigmatique, son prénom, Euphrate, en hommage au fleuve au bord duquel lui-même avait grandi. Mais de son passé, Rami ne voulait rien dire. « Trop compliqué », répondait-il inlassablement à l’enfant qui le pressait de questions : « Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? ». Pourtant, un jour, ce père ombrageux, qui s’était improvisé vendeur de cartes postales sur le parvis de Notre-Dame pour subvenir aux besoins de sa famille, s’était confié à son fils. Il lui avait dit, entre autres, que l’identité est une valise invisible. Feurat Alani est lauréat du prix journalistique Albert-Londres 2019.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique