Mercredi, 19 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

La mort d’une princesse

Jeudi, 30 mars 2023

L’animatrice de radio Fadila Tewfik (1929-2023), connue comme étant Abla Fadila, s’est éteinte jeudi dernier à l’âge de 93 ans. Une figure marquante des programmes pour enfants.

La mort d’une princesse

Sur facebook, tout le monde répétait la même rengaine « Filles et garçons, rassemblez-vous pour écouter Abla Fadila qui va nous raconter une belle histoire », c’était la rengaine de leur enfance qu’ils chantaient avec la célèbre présentatrice de radio Abla Fadila Tewfik, décédée la semaine dernière à l’âge de 93 ans. On l’a souvent appelée « abla », ce mot turc qui sert normalement à désigner « la grande soeur » et que les Egyptiens utilisaient autrefois pour faire référence à une aînée ou à une enseignante.

Abla Fadila, qui présentait L’heure du conte pendant de longues années à la radio égyptienne, y a travaillé depuis la deuxième moitié des années 1950. Sa voix douce a donc accompagné des millions d’enfants ; elle leur rappelait constamment leur âge tendre, mais aussi celui de leurs filles et fils, car elle a traversé plusieurs générations, sans jamais être destituée par l’évolution technologique. C’était une voix qui ne se démodait pas, qui laissait à chacun l’occasion de l’imaginer à sa guise. La princesse d’un conte féerique, une starlette à l’image de la chanteuse Leïla Mourad, avec ses robes de grande soirée, une grand-mère au front ridé ?

Licenciée en droit de l’Université du Caire, Fadila Tewfik a fait la rencontre de Baba Sharo en 1953, un autre présentateur mythique qui était un peu le concepteur des émissions radio réservées aux enfants. Ce dernier travaillait souvent en cavalier seul, s’occupait lui-même des moindres détails, alors Fadila lui a proposé de lui venir en aide. Or, elle était censée lire les bulletins d’information. Il est vite devenu son mentor et son père spirituel qui lui a appris les mille et une ficelles du métier. En fait, elle a hérité de lui cette simplicité hors pair qui la rendait proche de tous les petits, sans aller par quatre chemins.

Ainsi, à partir de 1959, elle a animé l’émission Ghenwa wa Hadouta (chanson et conte), où elle recevait également d’éminentes personnalités de la culture égyptienne telles que l’écrivain Naguib Mahfouz, le chanteur-compositeur Mohamad Abdel-Wahab, le poète Kamel Al-Chennawi et d’autres. Les conversations fascinantes qui s’y déroulaient étaient à la portée de tous, sans manquer de profondeur. On y apprenait beaucoup et surtout on s’attachait davantage à cette dame qui connaissait tout, qui avait des réponses à toutes les questions ou plutôt qui nous donnait à réfléchir.

Vivant avec sa fille au Canada depuis 2014, elle s’est éteinte calmement. Elle n’était jamais du genre à faire un grand tapage.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique