Lundi, 22 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Santé >

Contraception hormonale et risque de cancer du sein

Vendredi, 31 mars 2023

Toutes les formes de contraception hormonale entraînent un risque légèrement accru de cancer du sein chez les femmes, conclut une étude publiée la semaine dernière. Selon cette étude, les femmes utilisant une contraception hormonale ont un risque accru d’environ 20 à 30 % de développer un cancer du sein, et ce, quel que soit le mode de délivrance (pilule, stérilet, implant ou injection) ou la formule utilisée (oestroprogestatif ou progestatif seul).

Contraception hormonale et risque de cancer du sein

 Dans le cas d’une contraception hormonale prise durant cinq ans entre les âges de 16 et 20 ans, le nombre de femmes développant un cancer du sein sur 100 000 sera de 8. Prise entre 35 et 39 ans, cela représente 265 cas supplémentaires, sachant que les risques de développer cette maladie augmentent avec l’âge. Ce risque doit en outre être considéré au regard des bénéfices apportés par une contraception hormonale « non seulement en termes de contrôle des grossesses, mais aussi parce que les contraceptifs oraux procurent une protection assez importante et de long terme contre d’autres cancers chez la femme, comme le cancer des ovaires de l’endomètre », a déclaré Gillian Reeves, professeure à l’Université d’Oxford et co-auteure de l’étude. De plus, l’étude confirme, comme l’avaient fait d’autres avant elle, que le risque accru de cancer du sein lié à une contraception hormonale est transitoire : il décline dans les années suivantes lorsque la contraception est arrêtée.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique