Lundi, 15 avril 2024
Opinion > Opinion >

Dernier mot : La victoire de Galloway

Mercredi, 13 mars 2024

Les élections parlementaires qui se sont déroulées ces dernières semaines pour le siège de Rochdale au nord de Manchester et remportées par l’homme politique écossais George Galloway n’étaient pas de simples élections périodiques.

Il s’agissait d’une véritable bataille qui reflète la profondeur des changements survenus en Grande-Bretagne après la guerre acharnée menée par Israël dans la bande de Gaza depuis octobre dernier. Galloway a joué un rôle de premier plan dans le mouvement populaire qui a balayé la Grande-Bretagne en sympathie avec la tragédie du peuple palestinien. Une tragédie qui a donné lieu à un rejet collectif de l’occupation israélienne, qui dure maintenant depuis plus de 70 ans, et du génocide commis par les forces d’occupation contre les Palestiniens. Cette situation s’est répercutée sur les premières élections tenues en Grande-Bretagne après le déclenchement de la guerre à Gaza. Pour la première fois, la cause palestinienne est devenue un facteur influent dans les élections au point de déterminer leurs résultats.

Galloway a tenté, tout au long de son parcours, de corriger l’équilibre politique britannique dans le conflit israélo-arabe. En plus d’être un politicien et un ancien membre du parlement, c’est un brillant orateur et un journaliste éloquent qui a attaqué dans ses nombreux articles la politique israélienne raciste et le soutien britannique absolu à l’Etat d’occupation. Il possède aussi un célèbre broadcast où il diffuse sa critique acerbe d’Israël et de la politique occidentale pro-israélienne. Galloway a été le premier à décrire Israël comme un Etat d’apartheid et à l’accuser de racisme et de nazisme. Il était l’un des membres les plus actifs du Parti travailliste britannique, dont il a été expulsé en 2003 car il a vivement attaqué le rôle de la Grande-Bretagne dans la guerre en Iraq. Il a alors fondé son propre parti, Workers of Britain. Si critiquer Israël et l’Occident et revendiquer les droits arabes sont devenus des choses ordinaires aujourd’hui après la guerre à Gaza, ils ne l’étaient pas à l’époque. Raison pour laquelle Galloway a été accusé d’antisémitisme, comme tous ceux qui critiquent les politiques israéliennes. Tous ces sujets ont été soulevés pendant la campagne électorale de Galloway dont la première déclaration après les résultats des élections a été d’offrir sa victoire à Gaza. Partant, sa victoire écrasante est porteuse d’indices évidents sur les changements survenus dans la vie politique britannique.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique