Lundi, 26 février 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : Le boycott international

Mercredi, 29 novembre 2023

Dans un mouvement imprévu, Israël a changé le numéro international imprimé sur ses produits, qui indique le pays d’origine, de 729 à 871.

Et ce, pour éviter le boycott international qui gagne en ampleur suite à la guerre d’extermination atroce qu’il mène contre le peuple palestinien. Si nous boycottons aujourd’hui en Egypte et dans le monde arabe les produits israéliens et ceux des pays qui soutiennent Israël, le mouvement international de boycott nous a devancés de quelques années, c’est-à-dire bien avant la guerre actuelle. Et ce, à travers le mouvement qui s’est répandu dans de nombreux Etats occidentaux depuis 2005 et qui est connu sous le nom de BDS. Ces trois lettres correspondent au triple objectif du mouvement. La première symbolise le boycott, qui veut dire cesser de traiter avec Israël dans les domaines économique, sportif, culturel et universitaire. La deuxième lettre représente le terme de désinvestissement, ou le retrait des investissements. Ce mouvement vise à faire pression sur les investissements avec les compagnies israéliennes. La troisième lettre correspond aux sanctions. Il s’agit d’inciter les gouvernements et les institutions officielles à imposer des sanctions contre Tel-Aviv pour avoir commis des crimes de guerre et des crimes envers l’humanité à l’égard du peuple palestinien.

Ce mouvement s’est propagé dans un nombre d’Etats européens, ce qui a amené Israël à annuler l’expression « made in Israël » qui était imprimée sur ses produits. Mais les activistes de BDS ont commencé à avertir le public quant au numéro du pays d’origine imprimé sur les codes-barres. Le mouvement était également connu aux Etats-Unis, surtout dans les milieux universitaires. Par la suite, certaines provinces des Etats-Unis avaient émis des lois criminalisant le boycott d’Israël et interdisant l’activité de BDS. Et ce, en violation de toutes les lois sur les libertés garanties par la Constitution américaine. Si Israël a eu recours aujourd’hui à la modification du numéro imprimé sur ses produits, c’est le plus grand témoignage de l’efficacité du mouvement de boycott international à un moment où certains d’entre nous, malheureusement, doutent encore de son utilité, à l’heure où les multinationales soutiennent l’Etat de l’occupation avec des milliards de dollars. Ce soutien permet à l’Etat hébreu de persister dans l’effusion du sang et l’extermination brutale du peuple palestinien depuis plus de 70 ans.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique