Samedi, 09 décembre 2023
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : Anéantir le Hamas

Wednesday 8 nov. 2023

L’objectif affiché de la guerre sanglante qu’Israël mène actuellement à Gaza, par les voies aérienne, maritime et terrestre, est d’éliminer le Hamas en tant qu’organisation terroriste qui vise à exterminer à son tour Israël.

Pour atteindre cet objectif, Israël a bombardé Gaza par un déluge de tirs dévastateurs que les experts militaires estiment équivalent à un quart d’une bombe nucléaire. Ces tirs ont touché les hôpitaux, et les écoles et le bilan est lourd avec des milliers de morts. L’objectif israélien est-il réalisable ? La liste des guerres déclenchées par Israël contre Gaza au fil des dernières années prouve le contraire.

En 2008, Israël a déclenché une guerre contre Gaza ayant duré 22 jours dans le but d’anéantir le Hamas et de libérer le soldat prisonnier Gilad Shalit. Cette guerre a eu pour bilan 430 victimes palestiniennes et 13 israéliennes. En 2012, Israël a redéclenché une guerre qui a duré 7 jours ayant eu pour victimes 180 Palestiniens et 20 Israéliens. En 2014, une troisième guerre a été menée pendant 50 jours ayant entraîné la mort de 2 322 Palestiniens et 72 Israéliens. Une quatrième guerre a été enclenchée en 2021, pendant 11 jours, ayant provoqué 250 victimes palestiniennes et 12 israéliennes. Aujourd’hui, une cinquième guerre est déclenchée affichant son intention d’éliminer le Hamas sans manifester d’intérêt aux échecs accumulés à réaliser le même objectif dans les guerres précédentes. Car le Hamas n’a pas été anéanti, bien au contraire, ses capacités militaires se sont accrues au fil des années.

Alors que pendant la première guerre, les roquettes palestiniennes n’atteignaient pas plus que la ville de Sdérot, à seulement 840 mètres de Gaza, les roquettes d’aujourd’hui atteignent Tel-Aviv même. La véritable raison de l’échec d’Israël est que la résistance palestinienne n’est pas confinée à une organisation spécifique qui, une fois éliminée, Israël aura la paix avec les Palestiniens dont il occupe la patrie depuis 75 ans, qui les expulse de leurs terres, confisque leurs biens et détient leurs jeunes dans des prisons. Il s’agit plutôt d’une résistance populaire qui transcende toutes les organisations et son carburant est cette occupation, qui est considérée comme l’occupation la plus longue de l’histoire moderne.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique