Mardi, 27 février 2024
Opinion > Dernier Mot >

Dernier mot : L’appellation de la guerre

Mercredi, 01 novembre 2023

Les conflits à l’ère des réseaux sociaux ne dépendent pas seulement des armes sur le champ de bataille mais aussi de la guerre médiatique.

L’un des outils de cette guerre est l’appellation que lui donne l’une des parties et qui détermine la position de la conscience mondiale envers elle. C’est le cas par exemple lorsqu’une des parties décide que sa guerre est une guerre « contre les forces du mal ». Qui donc va s’opposer à cette guerre ? C’est ainsi que nous constatons que les médias occidentaux ont mordu à l’hameçon israélien et ont adopté le nom donné par Israël à la guerre acharnée qu’il mène à Gaza. Ils l’ont tous appelée la guerre « d’Israël et du Hamas ». Une appellation qui pousse l’opinion publique mondiale à se ranger du côté d’Israël contre le Hamas, considéré par les cercles occidentaux comme une organisation terroriste. Pourtant, Israël mène une guerre d’extermination contre le peuple palestinien et non pas une guerre contre le Hamas. Par conséquent, le vrai nom de cette guerre devrait être « la guerre israélo-palestinienne ». Cette appellation n’est pas seulement plus juste, mais aussi elle met la conscience mondiale en position de choisir entre l’Etat occupant, qui refuse de se retirer des territoires qu’il occupe et de permettre la création de l’Etat palestinien que stipulent les résolutions des Nations-Unies, et le peuple assiégé dans une enclave devenue la plus grande prison du monde. Ce choix n’est pas dans l’intérêt de la partie injuste, mais dans l’intérêt de la partie opprimée. Dire que la guerre est contre une partie déterminée et non pas contre un peuple entier n’a rien de vrai. Le gouvernement extrémiste de Benyamin Netanyahu connaît une forte opposition au sein d’Israël même. Les journaux israéliens regorgent d’articles qui attaquent sa politique et la façon dont il mène la guerre actuelle contre les Palestiniens. Par conséquent, le nom exact que l’on peut donner à cette guerre est la guerre de Netanyahu contre le peuple palestinien. Mais la partie israélienne ne l’appellera jamais ainsi car cette appellation déterminera aussitôt de quel côté se rangera l’opinion publique mondiale, qui n’a jamais autant haï un gouvernement israélien que le gouvernement de Netanyahu.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique