Samedi, 25 mai 2024
Opinion > Opinion >

Le retour de la Syrie

Dimanche, 12 mars 2023

La Syrie va-t-elle réintégrer la Ligue arabe ? Le séisme du 6 février dernier en Turquie et en Syrie a, semble-t-il, accéléré les efforts visant à ramener Damas dans le giron arabe.

Le président syrien, Bachar Al-Assad, a reçu tour à tour durant le mois de février le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Al- Safady, et le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choukri, et ce, pour la première fois depuis 2011. La visite de Choukri avait une portée symbolique, l’Egypte étant le siège de la Ligue arabe.

Al-Assad s’était également entretenu au téléphone avec le président Abdel-Fattah Al-Sissi et le roi Hamad de Bahreïn. Le 20 février, quelques jours après le séisme, le président syrien a effectué une visite à Oman et s’est entretenu avec le sultan Haitham bin Tariq. Et le 26 février, il recevait une délégation de l’Union interparlementaire arabe. Un retour en bonne et due forme de la Syrie au sein de la Ligue arabe reste cependant tributaire de plusieurs facteurs. Le premier est la position de certains pays du Golfe, notamment l’Arabie saoudite, qui craignent l’influence de l’Iran, proche allié de Damas et du Hezbollah libanais. Depuis 2011, l’Iran est fortement impliqué dans la guerre civile syrienne.

Riyad a tout de même fait quelques gestes dernièrement en faveur d’un retour de la Syrie même si cela n’a pas été exprimé explicitement. L’autre facteur est la position de Washington, qui milite toujours pour l’isolement diplomatique de la Syrie. Les Etats-Unis restent opposés en effet à un retour de Damas sur la scène régionale. Il faut cependant dire qu’ils ne disposent plus de l’influence qu’ils avaient auparavant.

En dépit de ces facteurs, le retour de la Syrie dans le giron arabe n’est plus qu’une question de temps. Il n’est plus question pour les pays arabes de laisser la Syrie à l’Iran et à la Turquie, qui tente elle aussi de renouer avec Damas. Ankara et Téhéran avaient profité des révoltes arabes en 2011 pour multiplier les ingérences dans le monde arabe.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique