Dimanche, 03 mars 2024
Opinion > Opinion >

L’impact du numérique sur les jeunes

Mercredi, 06 janvier 2021

La technologie numérique est le facteur décisif qui façonne les jeunes d’au­jourd’hui. Ceux-ci sont communément appelés la génération Z, la plus saturée sur le plan tech­nologique que notre monde ait jamais connue. Nés entre le milieu des années 1990 et le début des années 2010 dans un monde de vastes avancées et innovations technologiques, les jeunes appartenant à cette génération sont transformés numériquement, intégrant la tech­nologie dans leurs réalités quotidiennes. Ils sont focalisés sur le monde à travers une réa­lité virtuelle sans frontières. En tant que pre­mière population à avoir un accès généralisé aux smartphones, les membres de la généra­tion Z ont été surnommés « les natifs du numé­rique », même s’ils ne sont pas nécessairement alphabétisés en numérique.

Leur lien à la technologie numérique de la communication et de l’information est com­plexe et produit des effets contrastés que les scientifiques ont encore du mal à en saisir la portée. Par exemple, des études menées en Occident montrent que les membres de la génération Z ont tendance à être plus sages, abstinents et hostiles à prendre des risques que leurs prédécesseurs lorsqu’ils avaient leur âge. Ils sont plus préoccupés par leurs résultats scolaires et les perspectives d’emploi. Par conséquent, beaucoup d’entre eux préfèrent l’expérience professionnelle à l’éducation for­melle ou à des parcours universitaires longs. Mais en même temps, ces jeunes lisent moins de livres que leurs prédécesseurs, avec des implications négatives pour leur capacité d’at­tention, leur vocabulaire et donc leurs notes scolaires.

La technologie de l’information n’a pas seulement changé l’éducation de la généra­tion Z, mais elle a augmenté sa connectivité avec le monde extérieur et a modifié la façon dont ses membres se perçoivent. Les généra­tions précédentes n’avaient pas de technolo­gie qui offrait une satisfaction ou une décep­tion aussi immédiate que la livraison numé­rique d’informations d’aujourd’hui. Les médias en ligne et les réseaux sociaux, par exemple, ont ouvert le monde aux membres de la génération Z, les encourageant à se connecter et à collaborer avec d’autres dans des pays lointains. Mais ils permettent égale­ment à la génération Z d’exclure le monde extérieur et de vivre au sein de communautés en ligne réservées à ses membres. Ainsi, les jeunes de cette génération développent et adoptent un usage de la technologie plus similaire à celles de leurs pairs dans des pays éloignés que de leurs parents ou grands-parents dans leur propre pays.

Les médias sociaux, la saturation de l’infor­mation et les progrès rapides de la technolo­gie numérique sont assimilés à la psyché de la génération Z d’une manière fondamentale­ment unique. S’engager avec des communau­tés en ligne et absorber des informations numériques est devenu une seconde nature pour la génération Z, et rompre cette connexion peut causer de la détresse. Les études ont montré l’état de dépendance créé par les technologies de l’information chez la génération Z. Cet attachement comprend la communication et l’épanouissement interper­sonnel. Une majorité des membres de la génération Z font état d’une dépendance quo­tidienne à Internet pour accéder à d’autres personnes et se connecter. Ils se considèrent ainsi comme membres d’un amalgame de communautés numériques distinctes. Internet est également la source permanente de diver­tissement de la génération Z qui utilise massi­vement la toile pour s’amuser : films, chan­sons, musique, vidéos en tous genres, jeux, etc.

Effet de la disponibilité de l’information grâce à Internet et aux smartphones, la géné­ration Z est plus pragmatique, rationnelle. Elle investit davantage dans l’utilisation des nouvelles technologies pour trouver les meilleurs prix des produits avant d’acheter et pour vérifier les meilleures options écono­miques. Elle intègre ainsi la technologie dans plus d’aspects de sa vie quotidienne que les générations précédentes.

Leur lien étroit à la technologie numérique et les longues heures que les membres de cette génération passent collés aux écrans des téléphones portables, des tablettes et des ordi­nateurs ont leur revers de la médaille. Des effets négatifs sont constatés sur la santé de ces jeunes : ils ont des taux d’allergies plus élevés que les générations précédentes, sont plus confrontés aux problèmes de santé men­tale, plus susceptibles d’être privés de som­meil et peuvent être confrontés à une diminu­tion des capacités cognitives. Ces effets sont encore plus prononcés chez les adolescents.

Les jeunes de la génération Z sont conscients de la façon dont leur enfance a été unique par rapport à leurs parents et grands-parents. Ils trouvent le monde de la technologie de pointe et de la connectivité constante à la fois utile et nuisible. Les innovations technologiques, tels YouTube, Facebook et d’autres outils numériques, peuvent être bénéfiques pour accéder à l’information, mais néfastes en tant que distraction. Ces nouveaux moyens tech­nologiques offrent à la génération Z de bons outils pour faire de la recherche, avoir toutes sortes d’informations à portée de main et devenir proactive dans son apprentissage. Mais ces plateformes, notamment les médias sociaux, consomment beaucoup du temps des jeunes non seulement aux dépens de leurs études, mais aussi d’autres activités plus bénéfiques, tel le sport.

L’immersion de la génération Z dans la technologie numérique peut sembler être une aubaine en termes de navigation dans les changements culturels et sociaux actuels. Mais d’aucuns spécialistes estiment que la sur-immersion dans cette technologie freine la croissance de l’individu à la fois émotion­nellement et socialement. Ce qui est sûr est que les nouvelles technologies connectent les jeunes de manière différente et beaucoup plus rapide. Cette évolution aura nécessairement un effet d’entraînement non seulement sur leur façon d’interagir avec les autres, mais aussi sur leur ouverture à de nouvelles cultures et idées et leur manière de les inter­préter.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique