Dimanche, 25 février 2024
Environnement > >

Riham Abdelhamid : Chaque comportement peut avoir un effet sur le changement climatique

Elza Goffaux , Jeudi, 31 mars 2022

3 questions à Riham Abdelhamid, coordinatrice du programme des études de développement durable à la Bibliothèque d’Alexandrie, sur l’action des jeunes dans la lutte contre le changement climatique.

Riham Abdelhamid

Al-Ahram Hebdo : Pourquoi est-il important de mobiliser les jeunes sur la question du réchauffement climatique et comment le faites-vous ?

Riham Abdelhamid : Il faut mobiliser les jeunes, car ils sont des agents de changement, ce sont eux qui peuvent prendre des initiatives et les implémenter. Ils seront les managers de demain. S’ils sont sensibilisés sur les risques du changement climatique, si on a développé leurs compétences étant jeunes, plus tard, ils prendront l’aspect environnemental en compte dans leurs décisions. A la Bibliothèque, nous avons plusieurs initiatives. Nous animons un programme hebdomadaire : chaque samedi et dimanche, des écoliers et des étudiants préparent une présentation sur un sujet scientifique, puis nous ouvrons le débat avec eux. Ainsi, ils apprennent de nouvelles notions scientifiques et acquièrent des compétences de communication. Ils comprennent ce qu’est le changement climatique et comment le comportement personnel affecte la planète. Nous abordons les mesures d’adaptation, c’est très important, surtout à Alexandrie, car c’est une ville très vulnérable au changement climatique.

— Avez-vous observé des changements de comportement chez ces jeunes ?

— Beaucoup de jeunes qui participent à ces programmes les implémentent dans leur école ou dans leur université. Nous apportons tout le support scientifique et technique, la Bibliothèque est là pour ça. Par exemple, les jeunes ont fait un petit livre, Lazyperson Guide for Climate Change. Ils montrent que chaque comportement peut avoir un effet sur le changement climatique, en éteignant la lumière, marcher, etc. Ce sont des comportements très simples qui ont un impact. Les jeunes ont changé leur comportement et travaillent avec leurs amis et leurs voisins pour les convaincre de limiter leur impact.

— Pouvez-vous nous en dire plus sur les enjeux climatiques auxquels Alexandrie fait face ?

— Aujourd’hui, la ville d’Alexandrie souffre de la montée des eaux ainsi que d’épisodes climatiques extrêmes, telles que les fortes pluies. Il y a plusieurs mesures d’adaptation : les blocs sur les côtes qui protègent de la montée des eaux par exemple. On essaie de faire face à ces changements.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique