Mercredi, 28 février 2024
Environnement > >

Khaled Abdel-Aziz : Les stades ne sont pas tous prêts à accueillir les supporters

Amr Moheb, Lundi, 16 novembre 2015

Le ministre de la Jeunesse et du Sport, Khaled Abdel-Aziz, fait le point sur les dispositions qui devraient être prises pour le retour des supporters de football dans les stades, ainsi que sur la récente faute grave au sein de la Fédération. Entretien.

Khaled Abdel-Aziz

Al-Ahram Hebdo : Comment s'organise le retour des supporters dans les stades ?
Khaled Abdel-Aziz : Nous avons eu une réunion il y a quelques jours au ministère avec le président de la Fédération égyptienne de football (EFA), M. Gamal Allam, et ses collaborateurs membres du conseil d’administration de l’EFA, pour discuter du retour des supporters dans les stades et d’autres thèmes ayant rapport avec le programme de ladite Fédération dans la période à venir. Nous avons aussi tenu des réunions avec les présidents des clubs pour obtenir leurs points de vue sur l’épineuse question du retour des supporters dans les gradins, lors des matchs du Championnat égyptien de football. Cette même question sera également l’objet d’une autre réunion avec les responsables et les entités sécuritaires, toujours en présence des représentants de l’EFA, afin d’étudier ensemble les tenants et aboutissants du retour des supporters dans nos stades.

— N’avez-vous donc tenu de réunions qu’avec la Fédération et les clubs ?
Non, pas seulement. Nous tenons aussi des réunions avec les différentes parties qui sont en relation avec ce sujet. Nous tenons aussi des réunions avec les différentes institutions gouvernementales et des ministères pour connaître leurs avis et suggestions. Nous allons sonder également les membres de la presse écrite et audiovisuelle pour connaître leurs propositions. Une rencontre avec les grandes sociétés spécialisées dans l’organisation de matchs, l’accueil des supporters et la sécurisation des stades figurent également dans notre agenda. Nous espérons obtenir d’elles des études faites dans les grands pays du football ayant rapport avec l’accueil et la sécurisation des supporters dans les stades.

— Les supporters ont-ils leur mot à dire?
Bien sûr que oui. Nous inviterons des associations de jeunesse et les supporters de différents clubs pour qu’ils nous expliquent les problèmes qu’ils rencontrent en assistant aux matchs dans les tribunes et pour connaître leurs suggestions, étant donné qu’ils sont les premiers concernés par ce sujet. Nous voulons connaître les points de vue et les avis des différentes parties afin d’améliorer l’accueil des supporters dans les tribunes et de les remplir. De ces différentes rencontres nous aurons au final un rapport détaillé qui regroupe tous les points et qui sera présenté au Conseil des ministres le 1er décembre prochain.

— Ainsi les supporters seront de retour dans tous les stades du pays ?
Pas dans tous les stades, bien entendu. Nous devons être réalistes et francs avec vous. Les stades ne sont pas tous prêts à accueillir les supporters. Ils ne remplissent pas tous les critères nécessaires de sécurité pour accueillir sans problèmes les supporters. Les stades qui sont prêts et qui respectent les critères sont les grands stades des grandes villes comme Le Caire, Alexandrie et Ismaïliya par exemple. Bien entendu, les stades de nos grandes métropoles ne sont pas les seuls stades que nous avons. Il existe d’autres stades dans lesquels se jouent les matchs de 2e et 3e division. Ces stades reçoivent parfois un nombre de supporters supérieur à ceux des matchs du championnat de la première division. Pourtant, ces stades ne sont pas prêts, du point de vue critères, pour accueillir des supporters. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé que dès lors qu’un stade aura rempli les conditions et les critères exigés, nous verrons avec l’EFA comment l’inclure sur la liste des stades susceptibles d’accueillir les supporters. Et c’est en conséquence que les matchs de 1er et 2e division seront distribués sur ces stades.

— Revenons sur une affaire qui a secoué le foot égyptien. Le mois dernier, un match international amical entre l’Egypte et le Sénégal a été annulé aux Emirats. Le cadre technique national a, en effet, déclaré forfait après s’être retrouvé face à l’équipe olympique sénégalaise et non à l’équipe A, comme il s’y attendait. Vous avez promis de sanctionner le responsable égyptien de cette faute ...
Oui, tout à fait. Le responsable de cette faute administrative doit être puni. Nous avons procédé à des investigations. Nous ne laisserons pas tomber le sujet sans que le public obtienne des éclaircissements nets, bien que la Fédération ait déjà fait tomber des responsables. Afin de ne pas brouiller les esprits, nous avons préféré respecter la tenue des deux matchs de l’Egypte contre le Tchad, dans le cadre des éliminatoires, zone Afrique de la Coupe du monde 2018, qui se jouent cette semaine. Nous annoncerons le résultat des investigations après ces deux rencontres. Mais il faut savoir que le ministère de la Jeunesse et du Sport ne pouvait pas se défaire directement du conseil d’administration de l’EFA comme cela se faisait précédemment. Le conseil d’administration d’une fédération quelconque ne peut être démis de ses fonctions que sur décision de son assemblée générale. La seule exception, où le ministre peut intervenir, est en cas de faute grave, et cela ne doit se faire qu’en conformité avec les textes réglementaires de la Fédération internationale de la discipline concernée. Cela est déjà arrivé lorsque j’ai évincé les comités des Fédérations égyptiennes de gymnastique et de volley-ball qui ont été remplacés par des comités intérimaires pour expédier les affaires courantes de ces fédérations jusqu’aux prochaines élections. La FIFA interdit l’implication du gouvernement dans les affaires du football, et à plus forte raison pour déposer le conseil d’administration de la Fédération nationale. Et ce, sous menace de suspension pure et simple de ladite Fédération par la FIFA. Cela impliquerait notre élimination de facto des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. En tout cas le résultat des investigations sera annoncé en fin de semaine et le fautif sera sanctionné ou remboursera les sommes d’argent gaspillées à cause de sa faute.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique