Samedi, 25 mai 2024
Héritage > Archéologie >

Le ministère du Tourisme et des Antiquités dément la disparition d'un lit remontant à l'époque khédiviale

Nasma Réda, Dimanche, 21 avril 2024

La disparition du lit avait suscité de multiples interrogations sur les réseaux sociaux de la part des experts du patrimoine et des passionnés de l’histoire égyptienne.

s
Le lit du palais Maniel exposé à Saraya Al-Arch avant sa disparition.

Le ministère du Tourisme et des Antiquités a démenti dimanche 21 avril la disparition d’un lit remontant à l’époque khédivale du Palais de Manial au Caire.

« Ce lit en argent est en cours de restauration au laboratoire du Musée de Manial et n’a pas disparu », affirme Moëmen Othman, chef du secteur des musées au Conseil suprême des antiquités dans un communiqué publié par le ministère du Tourisme et des Antiquités. Selon lui, le lit était exposé à la salle d’hiver de Saraya Al-Arch (palais du trône) depuis les années 50, il a été retiré de son emplacement habituel il y a un an pour des travaux de restauration. Il sera ensuite exposé dans une autre salle dédiée à la collection d’Amina Hanem Elhamy, femme du khédive Abbas Helmy I.

La disparition du lit avait suscité de multiples interrogations sur les réseaux sociaux de la part des experts du patrimoine et des passionnés de l’histoire égyptienne.

Amina Hanem était également la mère du khédive Abbas Hélmy II et du prince Mohammed Ali Tawfiq, propriétaire du palais qui l’a offert après sa mort au gouvernement égyptien pour qu’il soit transformé en musée.

Le lit est en argent pur, il pèse environ 850 kilogrammes. « C’est un chef-d’œuvre inestimable dont les côtés sont décorés de multiples reliefs », souligne Amal Séddiq, directrice du musée de Manial d’après le communiqué.

La décision de restaurer ce lit et de le transporter de son emplacement original a été prise par le comité en charge de la muséologie du Musée du Palais Manial.

Selon le ministère du Tourisme et des Antiquités, un musée consacré à la famille alide sera établi dans l’une des salles du palais où seront exposés divers objets de la collection royale du XIXe siècle.

Ce lit est le seul qui reste en Egypte des quatre offerts par le Khédive Ismaïl à ses fils (Tawfiq, Hussein Kamel, Hassan et Fatma) lors de leur mariage.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique