Dimanche, 03 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Claire Malleson : Les jardins avaient plusieurs fonctions

Doaa Elhami , Lundi, 30 janvier 2023

3 questions à l’égyptologue Claire Malleson, de l’Université américaine de Beyrouth, qui explique l’importance des jardins dans l’Egypte Ancienne.

Claire Malleson

Al-Ahram Hebdo : Où se cultivaient les jardins de l’Egypte Ancienne ?

Claire Malleson : Les jardins se trouvaient surtout dans les palais. Nous avons aussi trouvé des traces de jardins devant les tombes et les cimetières. Quant aux Egyptiens moyens, chaque famille ou groupe de familles cultivaient des végétaux et des herbes comme le cresson, le radis et la menthe dans d’étroites superficies près de leurs maisons pour leur utilisation personnelle. Ils cultivaient également de l’oignon, des laitues et des concombres pour l’utilisation familiale. L’Egypte Ancienne était connue aussi par ses arbres comme le palmier, le nerprun, le sycomore et le figuier.

— Quels sont les types de fleurs que l’Egypte a connus à cette époque lointaine ?

— Il y a la fleur du carthame connue aujourd’hui par la fleur de la lune au Fayoum et à Esna. Il y avait également l’anémone dont les fleurs sont petites, blanches, violettes et rouges, ainsi que le lotus. J’ai assisté à Londres depuis quelques années à un exposé d’une spécialiste en fleurs. Elle a étudié les fleurs composantes des colliers de Toutankhamon. D’après cette étude, elle a constaté que ces fleurs devaient être cueillies 5 heures avant leur utilisation. Et pour fabriquer un seul collier, il fallait pétrifier une grande quantité de fleurs. Je suppose alors qu’on cultivait à cette époque lointaine des jardins destinés à utiliser leurs fleurs dans la fabrication des parures utilisées dans la momification et l’ornement du corps du défunt. Quant aux autres fleurs comme le narcisse, la violette ou le jasmin, elles ont été introduites en Egypte à l’époque gréco-romaine.

— Quelle était l’importance de ces jardins ?

— Les jardins avaient plusieurs fonctions. Ils étaient une source principale de nourriture. Ceux des palais étaient un lieu de promenade pour leurs propriétaires. Il y avait également des jardins cultivés pour servir les affaires funéraires, comme l’embaumement et les bijoux qui ornent les corps des défunts. Les jardins servaient également à la décoration des maisons, à la fabrication des parfums et des matières cosmétiques, ainsi que médicales.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique