Mardi, 21 mai 2024
Economie > Tech >

Telegram revendique près de 900 millions d'utilisateurs

AFP , Mercredi, 17 avril 2024

​La messagerie Telegram compte près de 900 millions d'utilisateurs et devrait franchir la barre du milliard d'ici un an, a affirmé son patron dans une interview publiée mercredi.

s
Le logo de la plateforme de messagerie Telegram.

"Telegram se répand comme un feu de forêt. Deux millions et demi d'utilisateurs s'inscrivent chaque jour", a déclaré le russe Pavel Durov, cofondateur avec son frère Nikolaï, dans un rare entretien vidéo au journaliste américain Tucker Carlson.

Les gens apprécient "l'indépendance, le respect de la vie privée et la liberté" que leur offre la plateforme par rapport aux applications concurrentes, a-t-il ajouté.

La messagerie en ligne, sur laquelle les communications sont chiffrées de bout en bout et dont le siège social se trouve à Dubaï, s'est positionnée à contre-courant des plateformes américaines, critiquées pour leur exploitation mercantile des données personnelles.

Elle s'est également engagée à ne jamais dévoiler d'informations sur ses utilisateurs.

Pavel Durov a raconté avoir eu l'idée de lancer une messagerie cryptée après avoir subi de nombreuses pressions des autorités russes a l'époque de VK, un réseau social qu'il a crée dans son pays d'origine avant de le vendre et quitter la Russie en 2014.

Il a dit avoir ensuite essayé de s'installer à Berlin, Londres, Singapour et San Francisco avant d'opter pour Dubaï, dont il a loué l'environnement des affaires et la "neutralité".

"Je pense que nous faisons du bon travail avec Telegram, avec 900 millions d'utilisateurs qui dépasseront probablement le milliard d'utilisateurs mensuels actifs d'ici un an", a-t-il affirmé.

Dans l'émirat du Golfe, Telegram s'est mise à l'abri des règles de modération des Etats, à l'heure où l'Union européenne comme les Etats-Unis mettent la pression aux grandes plateformes pour supprimer le contenu illégal.

Avec ses groupes de discussion pouvant accueillir jusqu'à 200.000 personnes, la messagerie est parfois accusée d'augmenter le potentiel viral des fausses informations, et la prolifération de contenus haineux, néonazis, pédophiles, complotistes ou terroristes.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique