Vendredi, 24 mai 2024
Economie > Economie >

Le président de la Fédération des banques appelle à la prudence face à l'afflux des capitaux spéculatifs

Dalia Farouq , Dimanche, 10 mars 2024

Le fruit des réformes économiques se sont faits ressentir dès le premier jour après la dévaluation puisque les flux monétaires sont entrés en masse dans le système bancaire égyptien, selon le président de la fédération des banques égyptiennes et président de la Banque Misr, Mohamed El-Etreby .

s
Un client compte son argent en dollars américains dans une banque. Photo : Reuters

Le président de la fédération des banques égyptiennes et président de la Banque Misr, Mohamed El-Etreby a déclaré que la confiance en l’économie égyptienne a été rapidement rétablie après la décision de la Banque Centrale d’Egypte (BCE), mercredi 6 mars, de dévaluer la livre égyptienne, d’adopter un régime de change flexible et d’augmenter les taux d’intérêt sur les dépôts et les prêts pour un jour de 600 points de base. 

Lors d’une intervention téléphonique au programme « Dernier mot » diffusé sur la chaîne de télévision égyptienne « ON tv », El-Etrebi a assuré que l’accord de Ras Al-Hikma a permis à la BCE de prendre la décision de la dévaluation, laissant les lois du marché déterminer la valeur de la livre.

Selon lui, le fruit de ces réformes économiques se sont faits ressentir dès le premier jour après la dévaluation puisque les flux monétaires sont entrés en masse dans le système bancaire égyptien.

Il a indiqué que les capitaux ont commencé à affluer dans les banques notamment les transferts des égyptiens à l’étranger qui ont été rétablis après des mois de rupture. En outre, les personnes en possession du dollar ont commencé à vendre le billet vert. El-Etrebi ne précise cependant pas le volume de ces flux monétaires.

« Les capitaux spéculatifs ont également commencé à revenir de manière intense qui dépasse même nos prévisions. Nous devons être prudents dans la manière d’utiliser ces capitaux », a-t-il averti.

Il a assuré que les Banques en Egypte fournissent le dollar à leurs clients. « Nous avons contacté nos clients pour leur dire que ceux qui veulent du dollar pour régler les problèmes de dédouanement ou pour importer des composants de production n’ont qu’à nous contacter. Auparavant, on ne fournissait le dollar que pour les denrées stratégiques uniquement », explique El-Etrebi.

Le président de la fédération des banques égyptiennes a ajouté qu’il y a un changement positif dans la perception de l’économie égyptienne sur le plan international. « L’économie égyptienne a regagné la confiance des institutions internationales », a-t-il affirmé. Le dernier rapport de l'agence de notation de crédit Moody's a relevé, jeudi 7 février, sa perspective pour l’Egypte de négative à positive. « De même, l’agence de notation Standard & Poor’s a maintenu, dans son dernier rapport, publié en février, des perspectives stables pour l’économie égyptienne », s’est félicité El-Etrebi.    

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique