Mardi, 16 avril 2024
Economie > Economie >

Renouveau de l'industrie textile égyptienne après de longues années de recul

Rim Darwich , Dimanche, 03 mars 2024

Dans le cadre de la « stratégie nationale de promotion de l’industrie du textile égyptien 2025 », le ministère du secteur des affaires a prévu de lancer 7 nouvelles usines pour un coût total de 31 milliards de livres égyptiennes.

s
Récolte du coton égyptien. Photo : AFP

Face aux défis récents, l'Egypte a déployé une stratégie ambitieuse pour revitaliser son industrie textile, un secteur ayant subi d'importantes turbulences.

Selon un rapport du centre médiatique du Conseil ministériel égyptien publié le dimanche 3 mars, « la culture du coton a connu une augmentation notable, passant de 216,6 000 feddans en 2017/2018 à 225 000 feddans en 2023/2024, soit une hausse de 17,7 %. La production de coton a également vu une croissance significative, avec 1,8 million de quintaux en 2023/2024, contre 1,4 million de quintaux en 2017/2018, marquant une augmentation de 28,6 % ».

Pour soutenir cette initiative, le ministère des Affaires du secteur a annoncé le lancement de 7 nouvelles usines d'un coût total de 31 milliards de livres égyptiennes.

Ces installations, comprenant deux usines de filature et de fabrication de produits textiles à Mahalla et une usine de confection de jeans à Damiette, ainsi que deux autres usines à Kafr el-Dawwar et Helwan, seront opérées par des acteurs privés, selon Egypt Today.

Ces unités, bénéficiant d'une approche de gestion flexible via la location ou la participation aux bénéfices, seront approvisionnées en coton local.

L'Etat prévoit de cultiver 252 000 hectares de coton à fibres courtes annuellement pour répondre aux besoins estimés à plus de 70 000 tonnes des usines.

Cette démarche s'inscrit dans la continuité de la « stratégie nationale de promotion de l’industrie du textile égyptien 2025 », lancée en 2017 dans le cadre d'une modernisation plus large du secteur industriel.

Mohamed Shadi, macro-analyste à l'ECSS, attribue les difficultés passées du secteur à un ensemble de facteurs tels que la désorganisation du secteur privé, une logistique déficiente, et une main-d'œuvre non qualifiée. De plus, la superficie de coton cultivée avait dramatiquement chuté, passant de 10 millions de quintaux dans les années 1980 à 2 millions de quintaux en 2018.

Les experts pointent la libéralisation du commerce du coton en 2004, suite aux engagements de l'Egypte envers l'OMC, comme un tournant. Avant cette période, le gouvernement fixait et garantissait le prix du coton, assurant une stabilité aux agriculteurs.

Le coton, introduit en Egypte par Mohamad Ali pacha au XIXe siècle, a longtemps bénéficié d'une réputation mondiale pour sa qualité, notamment les variétés à longues et à fibres extra longues. La nouvelle stratégie cherche ainsi à redorer le blason du coton égyptien et à revitaliser un secteur clé de l'économie nationale.

 

*Un feddan équivaut à 4200 m².

*Un quintal pèse 100 kg.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique