Vendredi, 19 avril 2024
Economie > Economie >

Une grève des ouvrières dans le secteur public égyptien pour réclamer leur droit au salaire minimum

Ahraminfo , Vendredi, 23 février 2024

3700 ouvrières des usines de Ghazl Al-Mahalla, une des plus grandes entreprises publiques de textile de l'Egypte, contestent leur privation de l’augmentation du salaire minimum qui sera appliquée dès le 1er mars.

s
Un ouvrier dans une usine de filature et de textile de Mahalla. Photo : Page Facebook de l'industrie de filature et de textile

Quelque 3 700 ouvrières des usines de textile de Ghazl Al-Mahalla ont annoncé, jeudi 22 février, une grève pour protester contre l'exclusion du secteur public des affaires, auquel est affiliée l'Entreprise de Ghazl Al-Mahalla, de l'augmentation du salaire minimum du secteur public à 6 000 livres égyptiennes, décidée par l’Etat début février.

Selon un communiqué publié sur la page Facebook de l’ONG Dar Al-Khadamat Al-Niqabiya (Maison des services des syndicats), les ouvrières ont protesté face au gouverneur de Gharbiya, Tariq Rahmi, alors qu'il assistait à l'exposition « Bienvenue Ramadan », ce qui l'a forcé à quitter rapidement.

Le reste des travailleurs ont menacé de se joindre à la grève en cas de non-réponse à la demande d'augmentation du salaire minimum.

Selon le communiqué, jusqu’à présent, il n’y a eu une quelconque réaction de la part du syndicat des Travailleurs gouvernementaux ou de la direction de l’entreprise pour négocier avec les travailleurs.

Le président Abdel Fattah Al-Sissi avait ordonné la mise en œuvre dès le 1er mars 2024 d'un programme social urgent de protection sociale, évalué à 180 milliards de livres.

Ce programme comprend l'augmentation du salaire minimum du secteur public à 6 000 livres, contre 4 000 livres en 2023. Pour les autres fonctionnaires publics, ils recevront un minimum variant entre 1 000 et 1 200 livres selon leur poste.

La décision présidentielle qui touche près de cinq millions de fonctionnaires n'a pas inclus les salaires minimums des travailleurs dans les entreprises publiques qui comptent moins de 700 000 travailleurs. Elle ne comprend pas aussi ceux du secteur privé, dont le salaire minimum est fixé à 3500 LE.

L'Egypte témoigne depuis des mois d’une hausse continue des prix des biens et produits, menant le taux d'inflation à plus de 35%, dans un contexte économique difficile de pénurie de dollars et une baisse des importations. 

L’Entreprise égyptienne de filature et de textile de Ghazl Al-Mahalla, située au gouvernorat de Gharbiya, est une société publique, affiliée à la Compagnie Holding pour le coton, la filature et le textile, l’une des sociétés dépendant du ministère du Secteur public des affaires.

Elle a été fondée en 1927 et a contribué pendant de nombreuses années au renforcement de l'économie égyptienne.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique