Mardi, 25 juin 2024
Economie > Economie >

« Wadi Al-Arish », le nouveau venu de la flotte commerciale égyptienne

Ahraminfo , Dira Maurice , Samedi, 13 janvier 2024

Le ministère des Transports ambitionne de doubler la flotte de ses compagnies de 14 navires actuellement à 31 navires en 2030.

Wadi Al-Arish
«Wadi Al-Arish», le nouveau navire de la flotte commerciale égyptienne. Photo: ministère égyptien des transports

La Compagnie nationale égyptienne de transport maritime a reçu d’une société chinoise, samedi 13 janvier, un navire baptisé « Wadi Al-Arish » dans le cadre du renforcement de la flotte commerciale égyptienne, selon un communiqué publié par le ministère des Transports. Le prix de la transaction n'est cependant pas mentionné.

D'une capacité de 82 000 tonnes, d’une longueur de 229 m et d’une largeur de 32,26 m, le navire Wadi Al-Arish rejoindra officiellement la flotte commerciale nationale au cours de janvier.

« Le navire Wadi Al-Arish est considéré comme le joyau de la flotte commerciale nationale en raison de ses équipements distingués dotés des dernières technologies, ainsi que de sa conformité aux normes environnementales », souligne le ministre des Transports, Kamel Al-Wazir.

Wadi Al-Arish est le deuxième navire reçu en moins de 7 mois, après celui de Wadi Al-Molouk en mi-juin 2023, pour renforcer la flotte commerciale, visant à faire de l'Egypte un centre mondial du commerce et de la logistique.

Désormais, la flotte de la Compagnie nationale de transport maritime est composée de 14 navires responsables du transport des marchandises stratégiques importées par l’Egypte, notamment le blé.

L'Egypte est un pays importateur de produits alimentaires et de pétrole, ainsi qu'une longue liste de matières intermédiaires.

En gros, le volume du commerce extérieur du pays a atteint au cours de l'exercice 2022-2023 environ 110,407 milliards de dollars, dont environ 70,8 milliards d’importations et environ 39,624 milliards d’exportations.

La compagnie a renouvelé environ 40 % de sa flotte en seulement trois ans, selon la Banque Centrale d’Egypte.

Le ministère des Transports ambitionne de porter la flotte de ses compagnies à 31 navires en 2030. Et ce, afin de pouvoir transporter 20 millions de tonnes de marchandises chaque année, notamment les produits stratégiques (céréales et pétrole), ainsi que les passagers entre l'Egypte et le reste du monde.

Selon les déclarations de Wazir, la Compagnie nationale de transport maritime finalise actuellement un contrat pour la construction de deux nouveaux navires, prévus d’être prêts en 2026.

Parallèlement à l'achat de nouveaux navires, l’Etat œuvre à localiser l'industrie de la construction et de la réparation des navires, une industrie égyptienne qui a terni le long des dernières décennies.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique