Mardi, 18 juin 2024
Economie > Economie >

Les transferts des Egyptiens à l’étranger ont chuté de 29,9% au premier trimestre de 2023/2024

Dira Maurice , Vendredi, 05 janvier 2024

L’existence de deux taux de change du dollar en Egypte est l’un des principaux facteurs qui poussent les expatriés égyptiens à diminuer le transfert de leur argent vers l’Egypte via les banques.

s
Des Egyptiens passent devant une affiche montrant un dollar américain devant un bureau de change au Caire, en Egypte. Photo : AP

Les transferts des Egyptiens à l’étranger ont reculé de 29,9% au cours du premier trimestre de l'exercice 2023-2024 (juillet-septembre 2023), par rapport à la même période de l’année passée, selon les chiffres de la Banque Centrale d'Egypte (BCE) publiés le jeudi 4 janvier.

Selon le rapport sur la balance des paiements publié par la BCE, les transferts ont enregistré seulement 4,5 milliards de dollars, contre 6,4 milliards de dollars par rapport à la même période de l’année passée.

C'est un recul en continu vu qu’au cours de l’exercice 2022-2023, ces transferts ont déjà chuté de 30,8% pour atteindre 22,1 milliards de dollars, contre 31,9 milliards de dollars pour l’exercice 2021-2022.

Le recul de ces transferts, qui représentent l'une des sources majeures de devises étrangères de l’Egypte, vient accentuer la crise de liquidités en devises étrangères qui touche le pays depuis 2022 en raison des tensions géopolitiques qui ont causé la sortie de dizaines de milliards de dollars depuis.

« Les transferts des Egyptiens à l’étranger ont représenté au cours des dix dernières années une source importante de devises étrangères pour l’Egypte, qui l’a aidée à faire face aux différentes pressions économiques. Leur baisse constitue ainsi une source supplémentaire de pression », explique Wael Gamal, chercheur en économie politique.

Cette baisse serait causée, d’après lui, par trois facteurs : « D’abord, l’inflation au niveau mondial qui influence la capacité des expatriés à transférer les mêmes sommes qu’ils avaient l’habitude d’envoyer, étant donné l’augmentation des coûts de vie dans les pays où ils vivent. Ensuite, la vague de licenciement des Egyptiens travaillant aux pays du Golfe au cours des dernières années, ce qui a influencé une partie des flux des transferts. Et enfin la fluctuation des prix du dollar par rapport à la livre égyptienne sur le marché des changes en Egypte accroît les inquiétudes des expatriés et les amène à avoir recours à d’autres canaux pour transférer leur argent, autre que les banques », explique Gamal.

En effet le dollar s’échange contre 30,95 livres selon le taux de change officiel de la BCE alors qu’il vaut plus de 51 livres sur le marché parallèle.

Le gouvernement a eu recours à plusieurs moyens pour s’approvisionner de liquidités, dont la vente de parts des entités publiques à des investisseurs étrangers et un prêt de 3 milliards de dollars auprès du Fonds monétaire international.

Hausse des revenus du tourisme et du Canal du Suez

Selon la balance de paiements, les recettes du transport ont augmenté de 13,5%, atteignant 3,5 milliards de dollars (contre 3 milliards de dollars l’année précédente) et ce, grâce essentiellement à la hausse des recettes du Canal de Suez de 19,4%, qui ont enregistré 2,4 milliards de dollars (contre 2 milliards de dollars).

Cette hausse des recettes du canal est la conséquence principale de l’augmentation du taux de tonnage net des navires de 8,2% (403,1 millions de tonnes) et du nombre de navires qui y transitent de 4,3%.

Le président de l'Autorité du Canal du Suez Osama Rabie a annoncé que les revenus du Canal du Suez ont atteint un record de 10,35 milliards de dollars en 2023.

De même, les revenus du tourisme ont augmenté de 9,3% pour atteindre 4,5 milliards de dollars (contre 4,1 milliards).

En effet, le gouvernement visait à atteindre un taux record de 15 millions de touristes en 2023 dans le cadre de sa vision 2050 d’attirer 30 millions de touristes.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique