Dimanche, 21 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Une transaction longuement attendue

Amani Gamal El Din , Mercredi, 17 mai 2023

Le gouvernement a offert aux investisseurs en Bourse 10 % des actions du géant de télécommunications Telecom Egypt. Un marché qui vise à stimuler la Bourse égyptienne.

Une transaction longuement attendue
L’offre d’ETEL renforce les flux d’investissements et la stabilité de l’économie égyptienne.

Après plusieurs annonces, le gouvernement a finalement offert aux investisseurs en Bourse 10 % des actions du géant de télécommunications Egypt Telecom (ETEL). « Nous avons offert plus de 162 millions des actions de Telecom Egypt à la vente en Bourse aux institutions financières, d’une valeur totale de 3 747 milliards de L.E., et l’offre a été sursouscrite 3,11 fois. Nous offrirons 8,535 millions d’actions aux employés jusqu’au 25 mai. Elles représentent 10 % des parts du capital de la société et 12,5 % des actions détenues par la Trésorerie générale », a déclaré le ministre des Finances, Mohamad Maeit. Ainsi, la part offerte est répartie entre 9,5 % pour les institutions et 0,5 % pour les employés de l’entreprise. Le prix de l’action a atteint 3,95 L.E. et les 10 % ont totalisé 3,95 milliards de L.E., soit 127,5 millions de dollars.

Un communiqué du ministère des Finances a précisé que « cette offre s’inscrit dans le cadre du programme de privatisation du gouvernement visant à élargir la base de la propriété, qui comprend les entreprises publiques. Ce qui ouvre de nouveaux horizons pour maximiser les contributions du secteur privé à l’activité économique pour qu’il devienne la locomotive de la croissance économique dans le cadre du Document de politique de propriété de l’Etat. L’offre renforce les flux d’investissements et la stabilité de l’économie égyptienne. L’offre en Bourse contribue au même titre à l’activation du volume des transactions sur les titres boursiers ».

Il s’agit de la première transaction significative depuis l’annonce par le gouvernement de la relance du programme de privatisation en février dernier. « La transaction d’ETEL est très importante dans la mesure où elle donne un signal aux investisseurs du sérieux du gouvernement égyptien à aller de l’avant dans le programme de privatisation. Ceci contribuera au déblocage de la deuxième tranche du crédit que nous a octroyé le Fonds Monétaire International (FMI) dans son programme de 3 milliards de dollars et attirera les investisseurs étrangers. Quitte à combler la lacune de financement budgétaire », explique Hicham Hamdy, analyste financier auprès de la banque d’investissement Naeem Holding.

En ce qui concerne les nationalités des souscripteurs, Asharq Business a révélé qu’ils sont prioritairement des Egyptiens et que la demande des étrangers et des Arabes était limitée.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique