Samedi, 02 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Après sa démission, Tareq Amer nommé conseiller présidentiel

Mercredi, 17 août 2022

Tareq Amer

« Je tiens à remercier le président Sissi de m'avoir soutenu tout au long de mon mandat de gouverneur de la BCE. J'ai démissionné pour que l’on injecte du sang neuf à la BCE et faire avancer le processus de développement en Egypte sous la direction du président », a déclaré, mercredi, le président de la Banque Centrale d’Egypte (BCE), Tareq Amer, dans sa note de démission. Amer a été nommé conseiller à la présidence de la République, selon un communiqué de la présidence.

Cette démission intervient un jour avant la réunion du Comité des politiques monétaires de la BCE, prévue jeudi, afin de réviser les taux d'intérêt directeurs dans le contexte des défis économiques mondiaux actuels. Elle fait également suite à un remaniement ministériel qui a eu lieu samedi et qui a vu l’entrée de 13 nouveaux ministres au gouvernement.

Tareq Amer a accédé à la présidence de la BCE en novembre 2015. Avant de présider la BCE, il était vice-gouverneur de la banque de 2003 à 2008 et a dirigé la Banque Nationale d'Egypte de 2008 à 2013.

En novembre 2019, le parlement avait approuvé la décision du président de la République de prolonger le mandat de Tareq Amer de quatre ans, jusqu'en 2023.

Amer a joué un rôle important dans le programme de réforme économique soutenu par le Fonds Monétaire International (FMI) grâce auquel l'Egypte a obtenu un prêt de 12 milliards de dollars du FMI.

La démission du président de la Banque Centrale intervient alors que l'Egypte est en négociations avec le FMI pour obtenir un nouveau prêt dans le but de soutenir l'économie nationale dans le contexte de la vague inflationniste mondiale due à la guerre en Ukraine.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique