Vendredi, 19 juillet 2024
International > Monde >

Le Kremlin menace les Etats-Unis de "conséquences", après une frappe ukrainienne en Crimée

AFP , Lundi, 24 juin 2024

s
La frappe ukrainienne en Crimée, est menée selon Moscou à l'aide d'un missile américain.Photo AP

Le Kremlin a menacé lundi les Etats-Unis de "conséquences", au lendemain d'une frappe ukrainienne en Crimée, menée selon Moscou à l'aide d'un missile américain, et a accusé les Occidentaux de "tuer des enfants russes".

"Il est évident que la participation des Etats-Unis aux combats, leur participation directe, qui entraîne la mort de citoyens russes, doit avoir des conséquences", a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe, appelant les journalistes à demander en Europe et aux Etats-Unis "pourquoi leurs gouvernements tuent des enfants russes".

Selon Moscou, les frappes de missiles de longue portée ATACMS, comme celle de dimanche en Crimée ukrainienne annexée par la Russie, ne peuvent pas être menée par l'Ukraine seule, car elles nécessitent des spécialistes, des technologies et des données de renseignement américains.

Américains et Européens ont récemment commencé à autoriser l'Ukraine à utiliser les armements occidentaux pour frapper en territoire russe des cibles militaires servant notamment à bombarder le territoire ukrainien.

Moscou considère la Crimée comme sienne depuis son annexion en 2014. Celle-ci a été dénoncée par l'écrasante majorité de la communauté internationale et n'est pas reconnue par des alliés de la Russie comme la Chine.

Évoquant des représailles, Vladimir Poutine avait menacé ce mois-ci de livrer des armes équivalentes à des ennemis des Occidentaux pour qu'ils frappent leurs intérêts dans d'autres régions du monde.

Selon l'armée russe, cinq missiles ATACMS ont été tirés par les forces ukrainiennes dimanche et quatre auraient été détruit en vol près de Sébastopol, ville portuaire abritant la flotte russe de la mer Noire. Le gouverneur local a indiqué que des débris des missiles interceptés étaient retombés "sur les zones côtières". Au moins quatre morts ont été recensés, dont deux enfants, et plus de 150 personnes ont été blessés, selon les autorités locales mises en place par la Russie.

Lundi, la diplomatie russe a convoqué à Moscou l'ambassadrice américaine, Lynne Tracy, pour l'avertir que la Russie prévoyait des "mesures de rétorsion", estimant que "les États-Unis, qui mènent une guerre hybride contre la Russie, sont devenus partie au conflit" en Ukraine.

"Il a été dit à l'ambassadrice que de telles actions de Washington, (...) autorisant des frappes à l'intérieur du territoire russe, ne resteraient pas impunies. Des mesures de rétorsion suivront", a insisté le ministère.

La veille, le ministère russe de la Défense avait également promis une réplique, soulignant que les données de ciblage des ATACMS étaient "saisies par des spécialistes américains sur la base des données des services de renseignement par satellite des États-Unis".

La Russie mène quotidiennement des frappes meurtrières contre l'Ukraine depuis deux ans, réclame de facto sa capitulation et dénonce le soutien occidental à Kiev.

Pour l'Ukraine, les cibles militaires en Crimée son légitimes et la péninsule elle-même doit être reprise.

"La Crimée est un vaste camp et entrepôt militaire (russe) avec des centaines de cibles militaires directes que les Russes cherchent à camoufler cyniquement avec leurs civils", a accusé un conseiller à la présidence ukrainienne, Mikhaïlo Podolyak.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique