Vendredi, 19 juillet 2024
International > Monde >

Israël refuse de rejoindre une initiative française pour un appaisement avec le Hezbollah

Ahraminfo , Vendredi, 14 juin 2024

« La France a adopté une politique hostile envers Israël », a déclaré le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant.

Gallant
Le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant. Photo : AFP

Israël a rejeté vendredi 14 juin une initiative française visant à organiser un sommet trilatéral pour intensifier les efforts diplomatiques visant à mettre fin aux huit mois de violence transfrontalière au Nord entre Israël et le Hezbollah au Liban.

« Israël ne fera pas partie de ce cadre trilatéral proposé par la France », a déclaré le ministre de la Défense Yoav Gallant. Et d’ajouter : « Nous menons une guerre juste, en défendant notre peuple ».

Selon le quotidien israélien Jérusalem post, les tensions sont vives entre Paris et Jérusalem depuis que la France a interdit pour la première fois aux entreprises de défense israéliennes de participer à la plus grande exposition mondiale d’armes, l’Euro Satory, qui doit se tenir à Paris du 17 au 21 juin.

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé jeudi au sommet du G7 que la France, les Etats-Unis et Israël allaient travailler en format trilatéral sur la feuille de route française pour contenir les tensions à la frontière israélo-libanaise.

Selon l’AFP, le Hezbollah, qui dit avoir effectué des bombardements ces deux derniers jours en représailles au décès d'un de ses hauts commandants dans une frappe israélienne, refuse à ce stade de s'engager dans des pourparlers tant qu'il n'y aura pas de cessez-le-feu durable à Gaza.

Un plan de trêve à Gaza annoncé le 31 mai par Joe Biden, principal allié d'Israël, n'a pas réussi jusqu'à présent à se concrétiser, le gouvernement israélien et le Hamas campant sur leurs positions.

Au Liban, l'Agence de presse nationale Ani a fait état vendredi de la mort de deux femmes et de nombreux blessés dans une frappe de jets israéliens près de Tyr, dans le sud du pays, après des frappes jeudi du Hezbollah libanais au nord Israël.

Le Hezbollah, qui a exclu la fin des hostilités jusqu’à ce qu’il y ait un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas à Gaza, a déclaré avoir lancé des roquettes et des drones armés sur neuf sites militaires israéliens dans une attaque coordonnée jeudi, ce qui a intensifié les hostilités à la frontière sud du Liban pour la deuxième journée consécutive.

Le conseiller à la sécurité nationale israélien, Tzachi Hanegbi, et le conseiller aux affaires stratégiques Ron Dermer doivent se rendre à Washington la semaine prochaine pour discuter avec de hauts responsables américains de l’Iran et des guerres avec le Hamas et le Hezbollah.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique