Mercredi, 22 mai 2024
International > Monde Arabe >

Vote jeudi du Conseil de sécurité sur une adhésion palestinienne à l'ONU : sources diplomatiques

AFP , Mercredi, 17 avril 2024

Le Conseil de sécurité de l'ONU se prononcera jeudi sur la demande des Palestiniens de devenir un Etat membre à part entière des Nations unies, selon plusieurs sources diplomatiques, une initiative qui sauf surprise apparaît vouée à l'échec.

l'ONU
Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres (G), prononce un discours d'ouverture lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, au siège de l'ONU à New York, le 14 avril 2024. Photo : AFP

Mettant en avant l'offensive israélienne à Gaza, les Palestiniens ont relancé début avril leur demande d'adhésion à l'ONU de 2011, qui n'a que peu de chances de succès en raison de l'opposition des Etats-Unis qui disposent d'un droit de veto.

Le vote aura lieu jeudi, ont indiqué mardi soir plusieurs sources diplomatiques à l'AFP. Cette date coïncide avec une réunion prévue depuis plusieurs semaines du Conseil sur la situation à Gaza, à laquelle sont attendus plusieurs ministres de pays arabes.

Le groupe arabe a d'ailleurs déjà publié mardi soir une déclaration affirmant son "soutien sans faille" à la requête palestinienne.

"Nous appelons tous les membres du Conseil de sécurité à voter en faveur du projet de résolution soumis par l'Algérie au nom du groupe arabe (...). Au minimum, nous implorons les membres du Conseil de ne pas faire obstruction à cette initiative essentielle", ont-ils indiqué dans ce texte publié sur le compte X de la mission palestinienne à l'ONU.

Le projet de résolution algérienne, publié par la même source, "recommande" tout simplement à l'Assemblée générale d'admettre "l'Etat de Palestine comme membre des Nations unies".

L'admission d'un Etat à l'ONU se fait sur décision de l'Assemblée générale, à une majorité des deux-tiers, mais uniquement après une recommandation positive en ce sens du Conseil de sécurité.

Selon le décompte de l'Autorité palestinienne, 137 des 193 Etats membres de l'ONU reconnaissent de façon unilatérale un Etat palestinien.

En toute logique, leur requête aurait toutes les chances d'être acceptée par l'Assemblée générale de l'ONU. Mais il faudrait pour cela passer l'étape du Conseil, où les Etats-Unis, opposés à cette initiative palestinienne, n'hésitent pas à utiliser leur veto conformément au voeu de leur allié israélien.

En septembre 2011, le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait lancé la procédure demandant "l'adhésion de l'Etat de Palestine à l'ONU", qui n'est jamais allée à son terme, face à l'opposition américaine. Les Palestiniens ont finalement obtenu en novembre 2012 le statut inférieur "d'Etat non membre observateur" lors d'un vote de l'Assemblée générale.

Les Etats-Unis ne cessent de répéter ces dernières semaines que leur position "n'a pas changé" depuis 2011.

Ils estiment que l'ONU n'est pas le lieu pour la reconnaissance d'un Etat palestinien, qui devrait selon eux être issu d'un accord entre Israël et les Palestiniens. Ils rappellent aussi que la législation américaine leur imposerait de couper leur financement à l'ONU en cas d'une adhésion palestinienne hors d'un tel accord bilatéral.

Les réunions à huis clos du "comité des admissions" du Conseil n'ont d'ailleurs pas permis de parvenir à un consensus, même si "deux-tiers" des Etats membres se sont montrés favorables à une adhésion, selon l'ambassadrice maltaise Vanessa Frazier, qui préside le Conseil en avril.

Malgré la faible probabilité d'une recommandation positive du Conseil, Israël a dénoncé avec virulence le simple fait que la requête soit examinée.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique