Samedi, 24 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Monde >

Biden et Xi parleront de paix et de développement au Sommet de l’Apec

Mercredi, 15 novembre 2023

Le dirigeant chinois, Xi Jinping, et le président américain, Joe Biden, discuteront de « la paix et du développement dans le monde », a affirmé lundi Pékin, à l’occasion d’un sommet majeur qui se tient cette semaine à San Francisco, où de nombreux alliés des Etats-Unis seront reçus.

Biden et Xi parleront de paix et de développement au Sommet de l’Apec
(Photo : AP)

Les deux dirigeants tiendront, mercredi, leur première réunion depuis près d’un an, en marge du Sommet de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (Apec) à San Francisco qui accueille, depuis samedi jusqu’à vendredi prochain, les 20 autres membres de l’Apec. « Les deux chefs d’Etat auront un dialogue approfondi sur les questions stratégiques, générales et directionnelles concernant les relations entre la Chine et les Etats-Unis, ainsi que sur les questions essentielles concernant la paix et le développement dans le monde », a déclaré, lundi, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Mao Ning.

Biden et Xi discuteront de dossiers bilatéraux, régionaux et mondiaux, ainsi que des moyens de « gérer la concurrence de manière responsable », avait auparavant estimé la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre. Selon un haut responsable américain, la réunion de mercredi a pour objectif de stabiliser les relations profondément gelées entre les deux pays. Elle devrait aborder un large éventail de désaccords, notamment au sujet de Taïwan, où les élections dans deux mois pourraient déclencher de nouvelles tensions avec Pékin, qui revendique cette démocratie autonome et n’a pas exclu de s’en emparer par la force.

Le sommet Xi-Biden fait suite à une série de réunions ces derniers mois entre des responsables de haut niveau des deux pays, mais ce sera la première rencontre des deux chefs d’Etat depuis novembre 2022 à Bali. L’Apec a été créée il y a 30 ans, quand les responsables politiques américains pensaient qu’un commerce vigoureux rapprocherait les pays bordant l’océan Pacifique. Cette vision optimiste a fait son temps. L’Administration de Joe Biden ne propose à l’Apec qu’un pacte économique limité et a passé ces derniers mois à renforcer les sanctions contre la Chine, considérée comme le principal obstacle à la suprématie des Etats-Unis sur la scène mondiale. Mais les deux pays appellent de leurs voeux une plus grande stabilité dans leurs relations économiques et politiques. Si les Etats-Unis déploient des ressources diplomatiques conséquentes pour renouer avec la Chine, ils cherchent en revanche à isoler la Russie, membre de l’Apec, en raison de son invasion de l’Ukraine.

Moscou sera représenté par le vice-premier ministre, Alexeï Overtchouk. Il sera le visiteur russe le plus haut placé aux Etats-Unis depuis le début de la guerre. Parmi les alliés des Etats-Unis présents à l’Apec figurent le premier ministre australien, Anthony Albanese, qui s’est rendu aussi bien à Washington qu’à Pékin le mois dernier, le premier ministre japonais, Fumio Kishida, et le président sud-coréen, Yoon Suk Yeol.

Avant de s’envoler pour San Francisco, Biden accueillera à la Maison Blanche le président indonésien sortant, Joko Widodo. Les Etats-Unis convoitent les vastes réserves de nickel de l’archipel, essentielles pour les batteries des voitures électriques, mais la Chine domine la production sur place.

Le sommet a néanmoins peu de chance d’offrir un répit sur la question diplomatique qui accapare l’attention de M. Biden depuis un mois avec la guerre entre Israël et le Hamas.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique