Mardi, 23 juillet 2024
Dossier > Agriculture >

Alaa Farouq : Notre objectif est d’augmenter les taux de livraison du blé local

Ghada Ismail , Mardi, 14 mai 2024

Alaa Farouq, président de la Banque agricole égyptienne, explique les mesures prises par son établissement pour réussir la nouvelle saison de récolte du blé.

Alaa Farouq

Al-Ahram Hebdo : Quels sont les préparatifs de la Banque agricole égyptienne pour la saison de récolte du blé ?

Alaa Farouq : La Banque agricole égyptienne est l’une des principales entités chargées de recevoir le blé local des agriculteurs et des fournisseurs pour le compte de l’Autorité générale des produits d’approvisionnement, du fait de sa possession des plus vastes superficies de stockage réparties à travers le pays. Par conséquent, nous travaillons constamment pour mettre en place toutes les conditions nécessaires au succès de la saison de livraison de blé et pour faciliter les opérations de livraison pour les petits agriculteurs et fournisseurs. La banque met également en oeuvre un plan complet visant à préparer tous les sites et espaces de stockage, commençant par des opérations de nettoyage des sols des entrepôts et de fumigation des vides afin de garantir le respect des normes de qualité de stockage les plus élevées. De plus, environ 5 millions de sacs en jute neufs (équivalant à 2,5 millions de tonnes) ont été fournis pour l’emballage. Des balances de pesage, des tampons de scellage et des balances à tambour ont également été fournis en collaboration avec le Service des timbres et des balances, et toutes les mesures de sécurité et de sûreté sur les différents sites ont été revues pour garantir le respect des normes les plus élevées en matière de sécurité et de sûreté, et ce, afin de protéger le blé stocké et la sécurité des travailleurs sur ces sites. Nous avons également veillé à former les travailleurs au système de gestion du blé concernant les opérations de pesage et de tri, en collaboration avec l’Autorité nationale de sécurité alimentaire (NFSA).

— Quelles mesures ont-elles été prises pour accroître le taux de livraison du blé par les agriculteurs ?

— Notre objectif est d’augmenter les taux de livraison du blé local afin de soutenir les efforts de l’Etat dans la réception de la récolte de blé, qui est un produit stratégique. Parmi les principales mesures prises par la banque pour faciliter les opérations de réception et de livraison, on peut citer l’augmentation du nombre de sites de stockage, porté cette année à 190 comprenant des entrepôts, des hangars, des centres et des points de collecte répartis dans tous les gouvernorats du pays, avec une capacité d’accueil d’environ 800 000 tonnes de blé pendant la saison. De plus, tous les responsables des sites de stockage de la banque ont reçu pour consigne d’accepter toute quantité de blé, aussi minime soit-elle, afin d’encourager les petits agriculteurs à livrer leur récolte directement à la banque sans intermédiaire et à profiter du prix annoncé par le ministère de l’Approvisionnement. En outre, la banque accepte la livraison dans les centres et les points de collecte en sacs plastiques pour faciliter le chargement et simplifier le processus de retrait du blé des entrepôts en temps réel. De même, la banque permet aux agriculteurs ou fournisseurs de peser sur la balance la plus proche, sous réserve de vérification par le surveillant de l’entrepôt et le représentant de l’Association des agriculteurs.

— Comment la banque soutient-elle les agriculteurs pendant la saison de culture ?

— La culture du blé est une culture stratégique, c’est pourquoi la banque s’efforce de fournir tout le soutien nécessaire aux agriculteurs de blé, conformément à la stratégie de l’Etat et aux directives du président Abdel Fattah Al-Sissi, visant à les encourager à étendre cette culture stratégique pour constituer une réserve de sécurité de blé local. Le but est de contribuer à réaliser l’autosuffisance et à la réduction de la facture d’importation. Par conséquent, le soutien de la banque aux agriculteurs de blé commence par l’octroi d’un prêt agricole pour les aider dans leurs activités. Etant donné l’augmentation des coûts de production et des fournitures agricoles, la banque s’efforce d’augmenter la valeur du prêt pour la culture du blé en coordination avec le ministère de l’Agriculture. Les agriculteurs bénéficient ainsi d’un taux d’intérêt de seulement 5 %, atteignant jusqu’à 18 000 L.E. par acre pour l’irrigation traditionnelle et 21 500 L.E. pour l’irrigation moderne, pour les aider à faire face à l’augmentation des coûts de production. En plus de ces mesures, la banque offre toutes les facilités nécessaires aux agriculteurs pendant la saison de livraison du blé, y compris le paiement des fournisseurs en espèces ou via leur compte bancaire en seulement 24 heures. De plus, nous permettons aux fournisseurs d’ouvrir un compte bancaire gratuit à la Banque agricole égyptienne et d’obtenir une carte bancaire pour faciliter le retrait de leurs paiements à partir de n’importe quel guichet automatique ou succursale bancaire. La banque permet également aux fournisseurs de choisir le mode de paiement qui leur convient le mieux ; toutes les sommes dues aux fournisseurs sont exemptées de frais administratifs ou de commissions bancaires et sont versées intégralement selon les prix d’achat et les incitations approuvées par le gouvernement.

— Quels défis sont-ils prévus pour cette saison ? Et quelles stratégies seront-elles mises en place pour y faire face ?

— La Banque agricole dispose d’une longue expérience acquise au fil des saisons de récolte successives. Par conséquent, nous travaillons avec professionnalisme tout au long de la saison pour atteindre deux objectifs : faciliter aux fournisseurs la livraison de leurs récoltes et préserver la qualité et la sécurité du blé dans les entrepôts jusqu’à sa livraison aux silos de l’Autorité des produits alimentaires. Notre plan d’action comprend des scénarios pour anticiper toute difficulté ou défi potentiel, de manière à les surmonter et à garantir qu’ils n’impactent pas la saison.

— Quels sont les projets de la banque pour développer son infrastructure de stockage ?

— Nous avons une stratégie globale pour le développement de la banque dans tous ses secteurs, y compris un plan pour améliorer les capacités de stockage représentées par les entrepôts et les hangars, désormais bien construits. Toutes ces capacités de stockage sont gérées à travers un système électronique qui les connecte aux zones, secteurs et au centre principal, permettant ainsi de disposer d’une base de données en temps réel renfermant des informations spécifiques sur chaque fournisseur, la quantité fournie, le niveau de tri et d’autres données. Durant la saison, ces informations sont affichées sur des écrans intelligents pour assurer un suivi en temps réel des quantités fournies pour chaque entrepôt et surveiller leurs performances. Cette action est réalisée en collaboration avec la Bourse égyptienne des matières premières et en partageant les données avec la salle des opérations centrale du ministère de l’Approvisionnement. De plus, des terminaux de points de vente (POS) ont été installés dans tous les sites de stockage, en plus du système de sécurité électronique.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique