Lundi, 20 mai 2024
Dossier > Femme >

L’autonomisation via l’inclusion financière

Racha Darwich , Mercredi, 20 mars 2024

A travers de nombreuses initiatives, la Banque Centrale d’Egypte (BCE) s’active pour augmenter l’inclusion financière de la femme.

L’autonomisation via l’inclusion financière

Afin d’assurer l’autonomisation économique des femmes et d’améliorer leur inclusion financière, la Banque Centrale d’Egypte (BCE) s’efforce de faciliter leur accès aux services et produits bancaires de manière simple et pratique, en créant un environnement législatif et réglementaire favorable et en lançant des initiatives et des projets stimulants en coopération avec les ministères, les autorités concernées et les institutions internationales. Elle oeuvre également à fournir des produits financiers adaptés à leurs besoins conformément aux meilleures pratiques internationales. C’est ainsi que la BCE permet aux entrepreneurs d’ouvrir des comptes bancaires avec leurs cartes d’identité uniquement pour effectuer les différentes transactions commerciales. Ce qui a eu un impact important sur le soutien aux projets appartenant aux femmes qui, dans la plupart des cas, gèrent leurs projets (artisanat, micro-entreprises) à partir de leur domicile. Elle permet également aux femmes d’ouvrir des comptes bancaires pour leurs enfants mineurs tant qu’elles leur offrent cet argent de leurs propres fonds. Ce qui a permis de lever les obstacles auxquels se heurtaient les femmes, en particulier les mères divorcées ou veuves, en traitant avec le secteur bancaire.

Depuis 2019, la BCE lance chaque année, du 8 mars jusqu’à la fin du mois, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, les activités liées à l’inclusion financière des femmes. Elle organise des campagnes de sensibilisation pour encourager les femmes à utiliser les services financiers formels en leur expliquant l’importance de l’utilisation de ces services et leur impact sur l’amélioration de leur niveau de vie. Des équipes se déplacent et organisent des séminaires dans les lieux de travail. A cette occasion, les banques ouvrent des comptes bancaires pour les femmes sans frais ni solde minimum.

Etant donné que les femmes représentent 85 % des bénéficiaires des transferts d’argent des Egyptiens travaillant à l’étranger, la BCE a lancé un projet de numérisation de ces transferts dans le but de fournir des produits bancaires à leurs bénéficiaires via la coordination avec les banques pour cibler les gouvernorats dont les habitants reçoivent le plus de transferts de l’étranger. Elle présente ainsi des incitations pour encourager les bénéficiaires à utiliser des produits bancaires et des caisses d’épargne (comptes, cartes prépayées, portefeuilles électroniques et produits bancaires en devises étrangères). Dans ce cadre, elle a conclu des accords avec des banques et des entreprises avec les pays du Golfe pour s’adresser directement aux Egyptiens travaillant dans ces pays.

Par ailleurs, dans le cadre de l’initiative Hayah Karima (vie décente), les banques égyptiennes ont exécuté, sous l’ombrelle de la BCE, un plan intégral pour permettre l’inclusion financière et l’autonomisation économique des habitants des villages faisant partie de l’initiative, dont les femmes représentent la moitié. Il ne s’agit pas seulement d’ouvrir des branches de banques ou d’installer des distributeurs automatiques de billets, mais essentiellement de présenter des services, des produits bancaires et des financements sous la forme de petits prêts pour la création de petits projets, notamment pour les femmes, ainsi que des campagnes de sensibilisation sur l’importance de l’inclusion financière et son rôle dans l’amélioration de leur niveau de vie.

Les efforts de la BCE en vue de l’autonomisation économique des femmes ont porté leurs fruits. Le pourcentage d’inclusion financière des femmes est passé de 19,1 % en 2016 à 62,7 % fin décembre 2023, avec près de 20,3 millions de femmes sur un total de 32,3 millions de femmes (âgées de 16 ans et plus) bénéficiant de services financiers et détenant des comptes bancaires avec un taux de croissance de 244 % par rapport à 2016 (5,9 millions de femmes). Dans le même contexte, les activités d’inclusion financière des femmes, lancées par la BCE de mars 2019 jusqu’à mars 2023, ont permis d’assurer près de 1,2 million de produits pour les femmes, dont l’ouverture de 630 000 comptes bancaires et 175 000 portefeuilles intelligents et l’émission de 420 000 cartes prépayées. En outre, plus de 1,8 million de femmes dans 14 gouvernorats ont bénéficié jusqu’à présent du programme d’inclusion financière des économies et prêts digitaux Tahwicha.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique