Vendredi, 12 avril 2024
Dossier > Dossier >

Shepheard fait peau neuve

Nasma Réda , Mercredi, 24 janvier 2024

La réhabilitation et la rénovation de l’hôtel Shepheard au Caire font partie du plan national de développement des capacités hôtelières.

Le Caire khédivial au service du tourisme

Inspiré de l’hôtel britannique historique, l’hôtel Shepheard a ouvert ses portes au quartier huppé de Garden City sur la rive-est du Nil du Caire en 1957. Négligé avec le temps à cause de la pauvre gestion et du manque de financement, l’hôtel a dû fermer ses portes en 2014. Mais dans le cadre du plan national visant une meilleure exploitation des hôtels, notamment ceux du Caire, Shepheard a fait l’objet d’un contrat de développement. C’est l4 accord signé entre la Société générale égyptienne pour le tourisme et les hôtels (Egoth) et la compagnie saoudienne d’Al-Sharif Group Holding (ASG) pour développer, exploiter et gérer l’hôtel Shepheard. Ce contrat de droit d’usufruit dure 38 ans et 6 mois, y compris la période de développement et de rénovation. Estimé au départ à 1,4 milliard de L.E., le coût de développement et de réaménagement de l’hôtel atteindra 2,2 milliards de L.E., d’après Nouaf bin Abdel-Hakim Al-Sharif, président exécutif d’ASG et responsable du projet. « Durant les dix premières années, ASG touchera 69 % des bénéfices, puis 60 % pour 25 ans », explique Adel Wali, directeur exécutif d’Egoth, relevant que la coopération avec ASG s’inscrit dans le cadre du plan de l’Egypte visant à exploiter les actifs hôteliers tout en préservant leur caractère historique et culturelle. Le projet comprend la rénovation de l’hôtel actuel en augmentant son efficacité et la construction d’un nouveau bâtiment annexe de 14 étages et un parking de 4 étages. Il a signé un contrat avec la compagnie Industrial Construction & Engineering Company (SIAC) pour le développement et avec la compagnie hongkongaise, Mandarin Oriental Hotel Group, pour la gestion.

« la première phase de la rénovation, ASG a payé la somme de 500 millions de L.E. en faveur de SIAC afin d’exécuter quelques travaux », indique l’ingénieur Mohamed Abdel-Latif, responsable du projet, affirmant que l’hôtel conservera sa façade tandis que tout l’intérieur sera modifié. La capacité de l’hôtel, après la fin des travaux prévue en 2025, sera de 300 chambres, dont 88 suites. « Nous sommes ravis de travailler en Egypte pour redonner vie à cet hôtel. C’est une occasion idéale de développer davantage notre marque au Moyen-Orient et en Afrique », a déclaré James Riley, directeur général du groupe Mandarin Oriental. Ce groupe gère 34 hôtels et 7 complexes résidentiels dans 24 pays.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique