Samedi, 13 avril 2024
Dossier > AL-AHRAM, TÉMOIN D’UNE ÉPOQUE >

Le Palais Aghion, siège d’Al-Ahram à Alexandrie

Amal Al-Gayyar , Mercredi, 01 novembre 2023

Antonio Lasciac (1856-1946), l’ingénieur italien né au nord de l’Italie, ne pensait pas occuper un jour le poste de chef des architectes des palais des khédives égyptiens et devenir une icône de l’architecture italienne en Egypte, grâce aux bâtiments et aux palais qu’il avait conçus et qui se dressent jusqu’à aujourd’hui.

Le Palais Aghion, siège d’Al-Ahram à Alexandrie

Parmi ses chefs-d’oeuvre figure le Palais Aghion situé au centre d’Alexandrie, dans la rue Fouad (rue Rachid dans le passé), et qui est devenu le siège d’Al-Ahram.

Le bâtiment date de 1887, et l’idée de créer le journal Al-Ahram remonte à l’époque où le Libanais Sélim Takla, qui s’était installé à Alexandrie, a soumis une demande au gouvernement égyptien réclamant la création d’un journal arabe dans la ville d’Alexandrie. Sélim Takla obtient l’accord des autorités le 27 décembre 1875 et choisit un siège dont il inscrit l’adresse sur la première page du premier numéro : « Rue de la Bourse, Alexandrie, en face de la banque hypothécaire ».

Le travail s’est poursuivi à partir de ce bureau jusqu’à ce que la Révolution de Orabi ait éclaté et que la flotte anglaise ait frappé la ville et l’ait incendiée. Le bureau du journal et son imprimerie ont été détruits en 1882 et le travail y a été interrompu pendant un certain temps. Ensuite, le siège du journal a changé plusieurs fois jusqu’à son installation dans un bâtiment sur la route Al-Horriya au centre de la ville et qui est jusqu’à aujourd’hui le siège d’Al-Ahram à Alexandrie.

L’ingénieur Mohamad Awad, ancien chef du Comité de protection du patrimoine d’Alexandrie, affirme que ce bâtiment, construit entre 1885 et 1887, dont l’adresse est 10 route Al-Horriya, est inscrit depuis 2008 comme bâtiment antique dans le dossier de protection du patrimoine de la ville. Il est appelé « Aghion Palace », du nom de la famille « Aghion » qui en était propriétaire, une riche famille juive oeuvrant dans le domaine du commerce et de l’exportation du coton, et qui possédait de nombreux biens immobiliers, entreprises et banques.

Quelque temps après la fondation d’Al-Ahram et l’attaque contre la ville d’Alexandrie, les frères Sélim et Bichara Takla ont pu acheter à la famille Aghion le bâtiment pour en faire le siège du journal. Certaines décorations y ont été réalisées, des portes intérieures en fer forgé ont été installées portant des ornements du logo d’Al-Ahram, et le bâtiment est devenu le lieu de travail des journalistes.

Bien que le siège du journal Al-Ahram ait été transféré au Caire le 3 novembre 1900, le Palais Aghion est resté un phare et un centre de rayonnement culturel pour la ville d’Alexandrie depuis sa création jusqu’à aujourd’hui.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique