Mardi, 05 décembre 2023
Dossier > Al-Alamein >

Le nouvel eldorado

May Atta , Amira Samir , Vendredi, 08 septembre 2023

Etendue sur une superficie de 48 000 feddans, la nouvelle ville d’Al-Alamein présente un modèle d’une ville durable et innovante. Elle comprend, entre autres, une ville patrimoniale, un passage touristique, des quartiers résidentiels, ainsi que des zonesde commerce et de divertissements. Tournée dans les principaux sites.

Le nouvel eldorado
(Photo : Ahmad Réfaat)


(Photo : Ahmad Réfaat)

La ville patrimoniale : Art, culture et histoire

Située à l’entrée de la ville d’Al- Alamein, sur le côté gauche de l’autoroute, la ville patrimoine est attrayante par son architecture simple et vivante d’un blanc éclatant. Sur 260 feddans, la ville patrimoniale d’Al-Alamein est constituée de bâtiments culturels et commerciaux, une mosquée, une église, un opéra, un musée, un théâtre romain, une bibliothèque, un complexe cinématographique et le bâtiment administratif de la ville. Environ 80 % des constructions ont été achevées. Avec son climat idéal en été, ses attractions de premier plan, son offre de restauration variée et sa scène artistique et culturelle, la ville patrimoine a tous les ingrédients pour des vacances idylliques.


(Photo : Ahmad Réfaat)

Elle est construite d’une façon que le visiteur puisse passer un moment formidable dans une atmosphère plaisante et chaleureuse dans une zone comprenant neuf complexes commerciaux, construits tout au long de la ville et comprenant les magasins, les cafés et les restaurants. Le visiteur jouit d’une variété d’espèces différentes de plantes et de fleurs colorées qui ajoutent une touche de beauté. Il peut aussi profiter d’une lagune artificielle de deux kilomètres située au centre de la ville, ainsi que de la plaza, une zone commerciale et de loisirs, avec 8 bâtiments dont le rez-de-chaussée est consacré aux magasins, et 6 ponts sur la lagune reliant les deux côtés de la ville patrimoine. Dans cette zone, on trouve 3 hôtels avec une capacité de 180 chambres. Les amateurs du cinéma trouveront leur plaisir avec un complexe comprenant 9 salles avec 1 090 sièges. Pour les amateurs de musique classique et orientale, un opéra est en cours de construction dans la ville de 1 200 sièges et un théâtre romain de 800 sièges. Une bibliothèque et un musée se trouvent aussi au sein de la ville. Un obélisque situé au centre de la ville lui donne aussi une dimension historique. Cet obélisque est venu de Louqsor et a été installé à l’aéroport du Caire durant l’époque de Gamal Abdel- Nasser. Il a été choisi pour donner un aspect historique à la ville patrimoniale d’Al-Alamein.

Joyaux architecturaux


(Photo : Ahmad Réfaat)

Au sein de la ville patrimoniale, une mosquée et une église ont été construites. Une grande partie de l’église a été achevée, alors que les travaux de la construction de la mosquée sont presque terminés. Nommée Malek Al- Molk, la mosquée, située au centre de la ville, est une oeuvre d’art architecturale qui attire l’attention. Si vous visitez la ville, vous ne pourrez pas manquer cet impressionnant bâtiment. Cette mosquée est un mélange entre l’architecture andalouse et ottomane. La mosquée se compose de 44 dômes et un grand dôme au centre. Ils sont entourés par 4 minarets mesurant chacun environ 45 m de hauteur.


(Photo : Ahmad Réfaat)

Elle recouvre une superficie totale de 3 600 m2 et se caractérise par trois couleurs : beige pour les murs, blanc cassé pour les minarets et rouge clair pour les dômes. La mosquée se compose d’une salle de prière principale pour les hommes, d’une salle de prière pour les femmes au premier étage, de deux salles de réception, d’un bureau pour l’imam, d’une bibliothèque et d’un lieu d’ablutions. Elle peut accueillir environ 1 000 fidèles. Lorsqu’on s’approche de l’entrée de la mosquée, on peut sentir que c’est un bijou architectural grâce aux lustres en cuivre et en verre à décor émaillé et à deux grandes portes en bois richement sculptées qui s’ouvrent sur la mosquée. Une fois que vous entrez dans la mosquée, la première impression est celle d’un espace mis en valeur par les différents dômes fixés dans le plafond. Le plafond est un point culminant particulier, avec ses peintures et ses incrustations, ainsi qu’un beau lustre circulaire.

 Passage touristique : Allée piétonne et plage ouverte


(Photo : Ahmad Réfaat)​

 Quelques minutes avant le coucher du soleil, les visiteurs et les vacanciers de la ville d’Al-Alamein commencent à se regrouper sur le passage touristique de la ville. Sur les bancs en marbre éparpillés, les visiteurs de la nouvelle corniche jouissent de la belle atmosphère. Ce passage est au bord des eaux cristallines et des plages d’Al-Alamein. Il est consacré aux piétons, à l’instar de la corniche d’Alexandrie. Il fait 25 m de large et 14 km de long et comprend des lieux de rassemblement. Ce passage offre une grande variété d’activités depuis le matin jusqu’au soir. Il est gratuit et les simples habitants d’Al-Alamein peuvent se promener sur la corniche et contempler librement la mer. Ils peuvent se détendre devant la mer, nager, faire du sport dans les terrains de jeux, rouler à vélo sur la piste de cyclisme ou simplement utiliser les cafés. Des toilettes au bord de la plage desserviraient les visiteurs pour changer leurs vêtements. Pour cela, plusieurs familles et vacanciers arrivent en masse dans cette côte, connue par sa vie nocturne, pour prendre des photos devant les tours célèbres d’Al-Alamein d’une hauteur de plus de 40 étages, donnant directement sur la corniche. Tous les week-ends des concerts sont organisés et des soirées sont animées par les plus célèbres chanteurs égyptiens et arabes près de ce passage. Les airs parviennent au passage à la fin duquel un méga-centre commercial est construit avec un nouveau style dont le plafond est sous forme de ciel. Il comprend des magasins, cafés et restaurants.

 Quartiers résidentiels : Des logements pour tous


(Photo : Ahmad Réfaat)​

 Les quartiers résidentiels de la nouvelle ville d’Al-Alamein représentent un centre urbain régional en raison de sa proximité des nouvelles zones de développement prometteuses situées dans les villes de Borg Al-Arab, Marsa Matrouh et Sidi Barrani, ce qui facilite le transfert de population et de main-d’oeuvre et l’accès à diverses activités économiques sur la Côte Nord-Ouest de l’Egypte. Ces quartiers, aux styles architecturaux variés, renferment plusieurs modèles de logement adaptés à de nombreuses catégories de la société égyptienne, ainsi qu’aux résidents étrangers, allant de projets de logement sociaux aux logements haut de gamme et aux villas.

Le Downtown


(Photo : Ahmad Réfaat)​

Le quartier Downtown ou le centre-ville de la nouvelle ville d’Al-Alamein représente une transition qualitative dans le secteur de la construction urbaine en Egypte. Alamein Downtown Towers est l’un des projets phares de l’Egypte. Situé sur une superficie de 33 feddans avec des investissements dépassant 3 milliards de L.E., le quartier comprend 40 immeubles résidentiels répartis sur 14 blocs. Dans le cadre du projet Downtown Towers, ce quartier renfermera l’Iconic Tower, d’une hauteur de 300 m, qui est en cours de construction et qui sera entourée de 4 autres tours de 250 m de haut, 3 résidentielles et une tour commerciale, qui donnent toutes sur un lac artificiel.

Selon le ministre égyptien du Logement, des Services publics et des Communautés urbaines, le projet Downtown Towers créerait une zone de développement à la nouvelle ville d’Al-Alamein qui serait similaire au quartier central des affaires de la Nouvelle Capitale administrative. Ce projet devrait être entièrement achevé en 2025.

Le Quartier latin

Le Quartier latin de la nouvelle ville d’Al-Alamein est l’un des endroits les plus attractifs de la ville, il se caractérise par une architecture européenne qui le rend unique en Egypte. Le quartier compte de nombreux bâtiments, restaurants et cafés qui reflètent le caractère européen et offrent aux visiteurs une expérience unique combinant la culture égyptienne et européenne. Construit sur environ 400 feddans, avec des investissements de 29 milliards de L.E., ce quartier comprend 65 complexes résidentiels entourés d’espaces verts. Il offre un ensemble distingué de différents services et équipements publics. Citons : une immense bibliothèque semblable à la Bibliothèque d’Alexandrie, une zone hôtelière, des piscines pour adultes et enfants, paysages et espaces verts, lacs et cascades artificiels, restaurants et cafés, club social, club de santé, salles de gymnastique et terrains de sport, hypermarché 24h/24, mosquée et zones de jeux pour enfants.


(Photo : Ahmad Réfaat)

Les Beach Towers

L’Egypte est entrée en force dans l’ère des « gratte-ciel ». Pour la première fois sur la Côte Nord-Ouest, de très longues tours, au design attrayant et moderne, donnent directement sur la mer. Les Beach Towers (tours de plage), icône de la ville internationale, se composent de 18 tours avec 6 032 unités. Les investissements dans la zone des Beach Towers s’élèvent à environ 30 milliards de L.E. La première phase du projet comprend 15 tours de grande hauteur sur la Côte Nord-Ouest, où tous les travaux de structure en béton et les finitions des façades des bâtiments ont été achevés. Dans la deuxième phase, 3 autres tours sont en cours de réalisation. Le taux d’implantation dans les nouvelles tours a atteint le 30e étage, sur un total de 44 étages. Les tours de plage sont entourées de 3 lacs artificiels qui se jettent dans la mer Méditerranée par 3 portes par lesquelles passent des ponts pour piétons et voitures.

Logements de luxe et Sakane Masr

Le ministère du Logement, représenté par l’Autorité des nouvelles communautés urbaines, s’efforce de répondre à tous les besoins et goûts des citoyens des différentes catégories. Parmi les projets de logements sociaux mis en oeuvre à la nouvelle ville d’Al-Alamein figure l’un des modèles immobiliers avancés qui n’avait jamais été introduit auparavant en Egypte : les unités résidentielles de luxe. Ces appartements haut de gamme de la nouvelle ville sont situés dans la zone de la plage. La première phase du projet comprend 80 immeubles résidentiels, avec 1 920 logements. Chaque bâtiment comprend 24 appartements, avec un système de rez-de-chaussée et 5 étages. La construction et l’aménagement de plus de 1 080 appartements sont déjà terminés. Plus de 60 % des unités ont déjà été livrées aux clients. La superficie des appartements proposés varie entre 95 m² et 100 m². Les bâtiments sont équipés de chauffages solaires, en plus de toutes les autres installations telles que l’électricité, l’eau et le gaz pour chaque unité résidentielle.

Quant au projet d’habitation moyenne Misr Housing ou Sakane Masr, il comprend 128 bâtiments résidentiels, d’unités de différentes tailles allant de 100 m² à 120 m². Le projet Sakane Masr prévoit la construction de 300 immeubles résidentiels offrant 7 000 unités. Chaque immeuble est composé d’un rez-de-chaussée, de 7 étages, de 32 unités résidentielles, en plus des ascenseurs et des systèmes d’incendie complets. Implanté sur une superficie de 132 feddans, le projet Sakane Masr est bordé au nord par la ville patrimoniale et au sud par l’Université nationale d’Alamein.

 Une infrastructure solide


(Photo : Ahmad Réfaat)

 Une ville intelligente, c’est une ville qui dispose d’une infrastructure efficace et performante. C’est pourquoi le gouvernement s’est efforcé d’implanter un vaste réseau d’infrastructures pour desservir les 3 millions de personnes qui habiteront la nouvelle ville. Celui-ci aura également un fort impact sur le repositionnement de la ville dans les années à venir. Selon Waël Samir, chef de l’autorité municipale de la nouvelle ville d’Al-Alamein, « les travaux sont en cours pour mettre en oeuvre divers réseaux de services publics, notamment l’irrigation, l’eau potable, les eaux usées, le drainage des eaux pluviales et le gaz. Les taux de réalisation de ces réseaux ont dépassé 90 % dans certaines zones ». Le début a été le renforcement et le développement des réseaux routiers entourant la nouvelle ville d’Al-Alamein, y compris la conversion et l’expansion de la route côtière internationale, qui entourera la ville et ses frontières est, sud et ouest. A ceci s’ajoutent le développement et l’extension de la route Wadi Al-Natroune-Alamein, d’une longueur de 135 km, ainsi que la liaison de la ville par le sud au nouvel axe de Dabaa, long de 365 km, et connecté à la plupart des réseaux routiers entourant la région du Grand Caire.

Le projet de la construction de l’usine de dessalement d’Al-Alamein est considéré comme le plus grand système d’approvisionnement en eau de la Côte-Nord de l’Egypte, desservant environ 1 million d’habitants. L’installation d’une usine de dessalement d’eau de mer d’une capacité de 150 000 m3/jour a été achevée. Alors que la mise en place d’un réservoir de stockage d’eau dessalée d’une capacité de 60 000 m3/jour est en cours de réalisation, avec un taux d’exécution atteignant 76 %. La première phase a été exploitée avec une capacité de 20 000 m³/jour, en plus de l’achèvement de la mise en oeuvre des conduites principales et secondaires de transport d’eau nécessaires pour alimenter de nombreux projets de différents diamètres allant de 400 à 1 500 mm, en plus de fournir de l’eau dessalée à tous les projets de première phase de la ville.

En ce qui concerne le secteur du gaz naturel, la station de gaz à haute pression 7/70 bar a été achevée et les réseaux de gaz et les branchements domestiques sont en cours d’installation, dont le taux de réalisation a atteint 80 %.

Quant au réseau électrique, les travaux d’installation d’une centrale électrique d’une capacité de 525 MVA ont été achevés. Par ailleurs, les capacités des stations électriques existantes d’Al-Alamein et d’Al-Hamra ont été renforcées. Quant au secteur des eaux usées, la mise en oeuvre d’une station de triple traitement d’une capacité de 90 000 m3/jour a été achevée dans une première étape. Alors que la première étape de la mise en oeuvre de 10 stations de relevage des eaux usées est encore en cours d’achèvement.

 La zone divertissement


(Photo : Ahmad Réfaat)

 Le complexe commercial de divertissement est le premier et le plus grand centre de divertissement de la ville d’Al-Alamein et de la Côte-Nord. Il dispose d’une vue directe sur la mer, en face de la zone des tours. Le complexe commercial de divertissement comprend des fontaines, des cinémas, des parcs d’attractions, des cafés, des sièges de banques, des centres commerciaux, ainsi que 6 lacs reliés à une zone de 1 700 acres avec des plages. C’est dans cette zone que les différentes activités du festival de l’été « Al-Alam … Alamein », le plus grand événement de divertissement du Moyen-Orient, se déroulent. Ce festival offre une expérience exceptionnelle de l’été sur la mer Méditerranée. Il a accueilli environ un million de visiteurs venus de tout le monde arabe et a compris de nombreux événements artistiques et sportifs, ainsi que des expositions et des spectacles dans la ville. Il a accueilli aussi des équipes internationales de différents sports, ainsi que des concerts historiques donnés par les artistes les plus en vue du monde arabe et des stars internationales. 57 pays ont participé dans les activités de ce festival. Des sociétés de planification d’événements réputées en Egypte et dans le monde arabe ont participé à l’organisation de ce festival.

Les activités du Festival d’Al-Alamein ont compris aussi un tournoi de football de plage auquel participent plus de 40 stars de sport aux niveaux local et étranger. Un tournoi de teqball avec les championnes du monde, la star brésilienne Natalia Guitler et la star serbe Maja Umicevic, a été organisé durant le festival et aussi un défilé de mode de Michael Cinco. Un championnat international de paddle, des spectacles d’avions RC, un championnat international de beach soccer, une course de voitures et le Championnat arabe de judo ont été organisés aussi cet été durant le festival.

Ecoles et universités

(Photo : Ahmad Réfaat

 La ville d’Al-Alamein n’est pas seulement une station balnéaire où les visiteurs viennent de façon saisonnière pendant plusieurs mois de l’été, mais elle comprend désormais de nombreuses activités qui en font une ville convenable à la vie tout au long de l’année. L’Université internationale d’Al-Alamein (AIU) est l’un des principaux projets nationaux égyptiens qui renferme les dernières technologies éducatives et scientifiques. Inaugurée en 2020, l’Université d’Al-Alamein comprend 16 facultés intelligentes et offre plus de 44 programmes dans 13 domaines différents, dont la médecine, la pharmacie, l’ingénierie, l’informatique et les sciences de l’intelligence artificielle, des arts et du design, la conception de vêtements, la conception graphique et le branding, l’administration des affaires, la conception architecturale et l’architecture numérique, ainsi que les études juridiques internationales. L’AIU est l’une des quatre universités nationales égyptiennes à but non lucratif. Elle s’étend sur 150 feddans et comprend une bibliothèque centrale, un théâtre en plein air, une zone de sports et de divertissement, un hôpital universitaire, un hôpital dentaire, un bâtiment administratif universitaire, 10 bâtiments pour les facultés, 4 tours d’hébergement pour les étudiants et les professeurs (comprenant 4 000 chambres), ainsi que 9 bâtiments résidentiels supplémentaires à l’extérieur du campus universitaire dans le quartier d’habitations distinctives. L’Académie internationale arabe des sciences, de la technologie et du transport maritime possède également une branche à la nouvelle ville d’Al-Alamein. Celle-ci s’étend sur une superficie de 62 feddans et comprend 8 facultés.

Al-Alamein renferme également un certain nombre d’écoles diverses. L’établissement d’une école d’éducation de base dans la région de Sakane Masr a déjà été achevé. D’autres écoles privées et internationales sont en cours de construction dans les différents quartiers de la ville.

 Un énorme complexe industriel

 La nouvelle ville d’Al-Alamein dispose désormais de méga-activités industrielles prometteuses que l’Etat met en oeuvre actuellement, notamment dans le domaine de la pétrochimie pour bénéficier des ressources minérales et pétrolières dont regorge la région. C’est pourquoi le secteur pétrolier s’efforce d’établir dans cette région une nouvelle base industrielle, avec la création du complexe d’industrie pétrochimique, le complexe de production de silicone et le complexe pour la production de carbonate de sodium et de ses dérivés. En effet, le projet du complexe pétrochimique d’Al-Alamein vise à maximiser le bénéfice des ressources naturelles disponibles en produisant localement, pour la première fois, des produits de grande valeur au lieu de les importer de l’étranger. Le projet sera implanté sur une superficie de 1 600 feddans avec des investissements estimés à environ 10,5 milliards de dollars, visant la production de 6 millions de tonnes par an de produits pétrochimiques et chimiques spécialisés et non conventionnels.

En mai dernier, Tarek El-Molla, ministre du Pétrole et des Ressources minières, a annoncé le début de la mise en oeuvre du projet de complexe de production de silicone. Il s’agit de l’un des projets nationaux et stratégiques les plus importants pour le secteur du pétrole et des ressources minérales au sein de la région. Le projet, édifié sur 200 feddans, comprend 4 phases différentes, la première vise à produire du silicium métallique avec une capacité de production de 45 000 tonnes par an et un coût d’investissement estimé à environ 172 millions de dollars. Elle répondra aux besoins du marché local en remplaçant les importations de ce matériau, utilisé dans de nombreuses industries. Dans la deuxième phase, il est prévu de mettre en place un projet de production de dérivés du silicium (silicones intermédiaires), utilisés dans la fabrication de matériaux isolants, de matériaux de construction, de caoutchouc, d’usages médicaux, de papier, etc., avec une capacité de production annuelle atteignant jusqu’à 100 000 tonnes. La troisième phase vise à créer une usine de production de polysilicium avec une capacité de production initiale de 10 000 tonnes/an ; il est utilisé dans l’industrie électronique et dans l’industrie des cellules solaires. La quatrième phase renfermera un complexe destiné aux petites et moyennes industries.

La zone industrielle comprendra aussi une usine de production de dioxyde de titane et une usine de production de polymères super-absorbants. Le projet est un modèle de partenariat entre l’Etat et le secteur privé dans la création de nouvelles industries pour exploiter les richesses minières.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique