Jeudi, 25 avril 2024
Dossier > Dérèglement climatique >

Dr Magdy Allam : Le rythme du réchauffement climatique s’accélère

Ola Hamdi , Jeudi, 27 juillet 2023

Dr Magdy Allam, secrétaire général de l’Union des experts environnementaux arabes, explique pourquoi les vagues de chaleur sont devenues de plus en plus fréquentes.

Dr Magdy Allam

Al-Ahram Hebdo : D’après l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) des Nations-Unies, la canicule se poursuivra tout au long du mois d’août. Quelles en sont les causes ?

Magdy Allam : La vague de chaleur n’est ni nouvelle ni surprenante pour les experts du climat, elle est le résultat des pratiques exercées pendant 500 ans et qui ont conduit au phénomène du réchauffement de la terre dû à la combustion du carburant et du charbon. Le résultat est une augmentation significative de la température de la terre. Selon les calculs précédents sur les changements climatiques, la hausse des températures devrait dépasser les 1,5°C en 2050, mais le dernier rapport de la Conférence sur le climat affirme que la hausse atteindra 2,5°C. Si nous parvenons à ce chiffre d’ici 2050, nous ne pourrons rien faire. Ce sera un gros problème pour les systèmes agricoles et environnementaux, ainsi que pour la production alimentaire, car il y aura une sécheresse généralisée, sans oublier les effets négatifs sur toutes les rivières du monde comme le Rhin, le Nil et l’Amazone. L’abattage du tiers des forêts du bassin de l’Amazone, considérées comme les poumons du globe, est l’une des raisons qui ont conduit au phénomène actuel. La destruction d’environ 40 % des forêts mondiales, au Canada, en Californie, en Turquie, en Italie, en Espagne et en France au cours des deux dernières années est un autre facteur. Par conséquent, ce à quoi nous assistons aujourd’hui n’est pas surprenant et montre que les années à venir seront des années de réchauffement intense. Les 20 pays industrialisés sont responsables du réchauffement climatique. L’Afrique et l’Amérique du Sud sont les plus touchées et les moins contributrices à ce phénomène.

— La COP27 s’est achevée par un accord sur les pertes et les dommages. Qu’est-ce qui a été réalisé jusqu’à présent à ce niveau ?

— De 1992, avec le début de l’accord sur le climat, jusqu’à la COP27 à Charm Al-Cheikh, nous entendons les mêmes mots et les mêmes promesses à chaque conférence, mais aucun progrès n’a été fait. La COP27 a établi un mécanisme de financement pour indemniser les pays vulnérables aux catastrophes induites par le climat. On attend que les pays riches tiennent leur promesse lors de la COP28, qui se tiendra aux Emirats arabes unis à la fin de cette année. Les dernières études indiquent que le rythme du réchauffement climatique s’accélère rapidement.

— Que pensez-vous des efforts de l’Egypte pour lutter contre le changement climatique ?

— L’Egypte déploie des efforts remarquables pour contrôler le changement climatique. Et ce, à travers la construction de la plus grande centrale éolienne du Moyen-Orient et la première usine de traitement intelligent à Suez. Il y a également les projets de production d’hydrogène vert, en plus de la signature de 9 accords-cadres dans le secteur des énergies renouvelables avec des investissements étrangers s’élevant à environ 85 milliards de dollars. L’Egypte a également introduit des méthodes d’irrigation modernes alimentées par l’énergie solaire.

— Qu’est-ce que le phénomène El Niño et quelles sont ses répercussions négatives sur les océans ?

— Le phénomène El Niño est un changement périodique irrégulier des vents et des températures de l’océan Pacifique équatorial. Ce changement affecte le climat dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales et entraîne une augmentation de la température de la mer et de la température mondiale moyenne. Ce phénomène a augmenté l’acidité des océans. Le taux d’acidité a augmenté dans les océans Indien, Pacifique et Atlantique. Les pluies acides sont le danger à venir. Il s’agit d’une question très sérieuse qui n’a pas été prise en considération, car l’acidification va tuer de nombreux poissons et organismes vivants dont se nourrissent les êtres humains.

— Quels conseils donnez-vous aux citoyens ?

— Si la température atteint ou dépasse les 40°C, cela signifie que nous sommes dans une phase critique, et nous devons éviter de sortir dans la rue ou de nous exposer aux rayons du soleil de midi jusqu’à la fin de l’après-midi. Cette période est très chaude et dangereuse pour la santé de l’homme.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique