Mercredi, 24 avril 2024
Dossier > Les enjeux de la cybersécurité >

Jeremy Hopkins : Notre objectif est de protéger les enfants en ligne

Racha Darwich , Vendredi, 26 mai 2023

Jeremy Hopkins, représentant de l’Unicef en Egypte, souligne l’importance de mettre en place des législations et des politiques qui assurent le droit des enfants d’être en ligne dans un environnement sûr.

Jeremy Hopkins

 Al-Ahram Hebdo : Pourquoi l’Unicef participe à la première édition de la Conférence et exposition sur la cybersécurité et les systèmes d’intelligence des données en Egypte ?

Jeremy Hopkins : Nous sommes ici parce que nous sommes convaincus que la voix des enfants doit être entendue dans ce débat sur la cybersécurité. Ce qui signifie que l’on accepte d’abord que les enfants soient en ligne, mais nous devons être sûrs qu’ils peuvent être en ligne d’une manière sûre et sauvegardée. Nous devons être sûrs que toutes les sauvegardes sont en place parce que l’on ne veut pas nier le droit des enfants d’être en ligne, de s’exprimer en ligne, de s’engager en ligne, d’apprendre en ligne … La conférence consacre plusieurs sessions à la discussion des défis de protection des enfants quand ils sont en ligne. C’est une conversation qui doit continuer. Cependant, j’aurais aimé voir la participation des enfants à la conférence pour connaître leur opinion sur ce débat qui les implique.

— Quels sont ces principaux défis ?

— Les études effectuées dans plusieurs pays ont démontré que 20 % des enfants sont victimes d’exploitation et d’abus sexuels en ligne. Le principal défi est que souvent la législation n’est pas prête pour protéger les enfants et pour obliger les compagnies et le monde des affaires à mettre en place les sauvegardes imposées par la législation. L’autre défi est que les services dont chaque enfant a besoin, comme une ligne rouge où il peut trouver un peu d’aide, doivent être mis en place. Le troisième défi est l’éducation, il faut que les parents et les enfants sachent ce qu’ils peuvent faire, ce qu’ils doivent éviter et où ils peuvent aller pour demander de l’aide en cas de danger.

— Comment peut-on relever ces défis ?

— Il s’agit de travailler ensemble. Nous travaillons avec l’Autorité nationale de régulation des télécommunications (NTRA) qui représente le gouvernement. Nous leur apportons notre appui pour mettre en place les législations et les politiques qui vont sauvegarder les enfants, mais en même temps assurer leur droit d’être en ligne. L’Unicef apporte son expertise technique pour mettre en évidence l’importance de la législation, des services et de l’éducation. Au niveau global, nous diffusons des publications qui présentent tous les détails. Nous travaillons également avec l’organisation « We protect » (nous protégeons) qui est une alliance de tous les pays du monde qui se sont unis pour protéger les enfants tout en assurant leur droit d’être en ligne dans un environnement sûr.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique