Dimanche, 25 février 2024
Dossier > Biden dans la région >

Pour une région plus stable

Racha Darwich , Mercredi, 20 juillet 2022

Dans son discours au Sommet sur la sécurité et le développement de Djeddah, le président Sissi a présenté une approche en 5 points pour parvenir à la stabilité régionale dans un avenir proche. Passage en revue.

Pour une région plus stable

1. La cause palestinienne

Le premier point porte sur l’importance de parvenir à un règlement « juste, global et final » de la cause palestinienne en adoptant la solution des deux Etats conformément aux résolutions internationales. C’est ainsi que le président Sissi a appelé à la création d’un Etat palestinien indépendant aux frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. « Il est indispensable d’intensifier nos efforts non seulement pour relancer le processus de paix, mais aussi pour aboutir cette fois-ci à une solution finale », a déclaré le président.

2. La démocratie et les droits de l’homme

Le président Sissi a souligné l’importance de bâtir les sociétés sur les fondements de la démocratie, de la citoyenneté, de l’égalité, du respect des droits de l’homme, du rejet des idéologies extrémistes et de la défense du concept des intérêts nationaux. « C’est la seule garantie de la stabilité dans son sens global et de la protection des ressources des peuples », a déclaré Sissi. Pour ce, il a assuré qu’il est indispensable de renforcer les institutions constitutionnelles et de développer leurs capacités, afin de poser les bases d’une gouvernance sage et d’assurer un climat favorable aux droits et aux libertés fondamentaux.

3. La sécurité nationale arabe

Le troisième point est la sécurité nationale arabe que le président juge « indivisible », soulignant que les capacités des pays arabes sont suffisantes pour faire face à toute menace à laquelle le monde arabe est confronté. A cet égard, Sissi a souligné que « les principes de respect et de souveraineté des Etats, de non-ingérence dans leurs affaires intérieures, ainsi que la fraternité et l’égalité, sont les fondements qui régissent les relations interarabes ». Et d’ajouter que ces valeurs qui sont incluses dans la Charte des Nations-Unies doivent également régir les relations des Etats arabes avec leurs voisins.

4. La lutte contre le terrorisme et l’élimination des mercenaires

Le quatrième point concerne le terrorisme, qui reste un « défi majeur dont les pays arabes ont souffert au cours des dernières décennies. Nous soulignons notre engagement à lutter contre toutes les formes de terrorisme et de pensée extrémiste dans le but d’éradiquer ses organisations et ses milices armées qui se répandent dans de nombreuses régions de notre monde arabe », a déclaré Sissi.

Il a averti que le terrorisme sur les terres arabes est parrainé par « certaines puissances étrangères pour servir leur programme destructeur, réaliser des gains politiques et financiers et entraver la mise en oeuvre des règlements nationaux et des réconciliations ».

5. Faire face aux crises mondiales

Le cinquième point souligne la nécessité de consolider la coopération et la solidarité internationales, afin de renforcer les capacités des pays de la région face aux grandes crises mondiales, comme le manque des approvisionnements alimentaires, la perturbation des marchés de l’énergie, la sécurité de l’eau, ainsi que les changements climatiques. « L’objectif est d’assimiler les séquelles de ces crises, de se rétablir de leurs impacts et de stimuler les investissements pour développer les infrastructures dans divers domaines », a déclaré Sissi.

Dans ce contexte, le président a confirmé l’engagement de l’Egypte à soutenir tous les efforts permettant de développer la coopération et de diversifier les partenariats face aux crises alimentaires et énergétiques actuelles. Par ailleurs, il a souligné l’importance du respect du droit international concernant les fleuves transfrontaliers, afin de permettre aux peuples d’en bénéficier de manière équitable.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique