Dimanche, 19 mai 2024
Dossier > Forum de la jeunesse >

FMJ : L’Egypte éblouit le monde

Névine Kamel, Rédactrice en chef, Samedi, 22 janvier 2022

Nevine

J’ai eu l’honneur d’assister au 4e Forum Mondial de la Jeunesse (FMJ) à Charm Al-Cheikh (World Youth Forum, WYF). J’ai suivi avec fascination les efforts déployés par le gouvernement pour que le forum éblouisse le monde entier. Depuis la superbe cérémonie d’inauguration jusqu’à la cérémonie de clôture, tout aussi fascinante, je dois dire « Chapeau à l’Egypte ».

Chaque Egyptien doit être fier de cet événement. Durant 4 jours de travail ardu, la superbe ville de la paix a accueilli plus de 5 000 jeunes hommes et jeunes filles venus de 196 pays pour exprimer leurs rêves et leurs problèmes en toute liberté, ainsi que leurs espérances, afin de créer le monde meilleur auquel ils aspirent. Des thèmes et des questions importants et variés ont été abordés concernant le présent et l’avenir des jeunes du monde : le Covid-19 et l’espoir d’un retour à la normale après la pandémie, les changements climatiques et la volonté de vivre dans un monde plus sûr, la création d’un monde plus sûr pour la femme, la technologie numérique, la sécurité hydrique et alimentaire et la lutte contre la pauvreté partout dans le monde. Tout au long des quatre jours du forum, le président Abdel-Fattah Al- Sissi était présent pour participer aux discussions. Il a encouragé les jeunes à parler en toute liberté, ce qui a fortement enrichi le forum et en a fait une plateforme d’expression pour les jeunes.

De jeunes participants au forum ont dit : « Le président n’a pas laissé une seule question qui tournait dans nos esprits sans qu’il l’aborde et l’explicite, afin de parvenir à des solutions effectives ». C’est ainsi que le FMJ a réussi à envoyer des messages de paix à tous les jeunes du monde. Le président n’a pas hésité à répondre aux questions posées par les jeunes autour du dossier des droits de l’homme, y compris la question des « disparitions forcées ». Sa réponse, adressée au monde entier, a été pleine de bon sens : « Vous n’allez pas aimer notre peuple plus que nous. Nous tentons de protéger notre pays et nous voulons qu’il continue sur la voie du développement ». Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a également réclamé à un groupe de jeunes de faire des statistiques précises sur les cas de « disparition forcée ». Il leur a dit que cela les amènerait inévitablement à voir clairement l’inexactitude des chiffres annoncés par certaines parties. Nous ne pouvons que saluer M. le président pour avoir pris part à toutes les discussions et adressé au monde entier un message clair : l’Egypte retrouve peu à peu le chemin de la gloire.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique