Samedi, 02 mars 2024
Dossier > Dossier >

Dalia Kabil : L’augmentation des exportations vise à renforcer l’intégration alimentaire entre les pays africains

Propos recueillis par Amira Samir, Lundi, 13 décembre 2021

La sixième édition du salon Food Africa a eu lieu du 12 au 14 décembre. Dalia Kabil, directrice de l’exposition, revient sur l’importance de ce salon dans la réalisation de l’intégration alimentaire et la promotion des exportations.

Dalia Kabil

Al-Ahram Hebdo : La sixième édition du salon Food Africa avait pour thème « Goûtez les opportunités de croissance en Afrique ». Quelles nouveautés cette année ?

Dalia Kabil: Cette édition a été marquée par une présence africaine et internationale très distinguée avec la participation de 500 exposants provenant de 28 pays, dont les plus importants sont l’Inde, l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Koweït, la Jordanie, le Liban, la Pologne, le Pakistan et la Biélorussie. La Russie, qui a participé pour la première fois avec un grand pavillon regroupant 30 entreprises, était l’invitée d’honneur.

En fait, le secteur des industries alimentaires est en plein essor en Afrique. Le montant total des exportations de produits alimentaires égyptiens vers différents pays d’Afrique a atteint 3,1 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de cette année, soit une augmentation de plus de 18 % par rapport à l’année dernière. Nous en sommes fiers. Une telle augmentation vise à renforcer l’intégration alimentaire entre les pays africains afin de faire face aux répercussions du Covid-19.

500 exposants provenant de 28 pays ont participé au salon Food Africa.

— Quelles sont les principales activités qui ont été tenues en marge du salon ?

— Ce salon offre une plateforme de business et d’échange d’expertises entre les entreprises africaines. C’est pourquoi, en marge du salon Food Africa, de nombreuses activités ont eu lieu, à titre d’exemple : Pak Process pour l’emballage, Sea Food Africa, Fresh Africa et Dates Africa. Des séminaires et des ateliers ont également été tenus pour discuter de sujets importants sur la sécurité alimentaire, les défis de l’exportation vers l’Afrique, la nouvelle technologie utilisée dans le secteur des industries alimentaires et de l’emballage, ainsi que beaucoup d’autres thèmes. L’événement le plus distingué était celui de « Dates Africa 2021 ». Il a regroupé les plus importants producteurs de dattes de tous genres. En fait, l’Egypte est le premier producteur mondial de dattes. Et elle vient de lancer un vaste projet visant à planter 5 millions de palmiers dattiers de nouvelles variétés dans le cadre de la stratégie de développement de ce secteur agricole.

500 exposants provenant de 28 pays ont participé au salon Food Africa.
500 exposants provenant de 28 pays ont participé au salon Food Africa.

— Plus de 500 entreprises africaines et internationales ont été invitées pour participer à ce rendez-vous africain annuel. Quel bilan tirez-vous ?

— Cette sixième édition du salon s’inscrit dans la lignée du succès rencontré par les éditions précédentes. Food Africa a acquis une grande renommée locale et internationale. Il est devenu l’un des salons les plus importants du secteur de l’alimentation dans tout le continent. Au cours des cinq dernières sessions, Food Africa a réussi a attiré de nombreux investisseurs de par le monde. Ce qui a mené par conséquent à l’augmentation significative des exportations égyptiennes. Beaucoup d’organismes gouvernementaux égyptiens ont participé à l’exposition pour faciliter le contact direct avec les exposants et les visiteurs.

— Et quel rôle joue le Conseil des exportations des industries alimentaires pour promouvoir les exportations égyptiennes vers l’Afrique ?

— Le conseil participe en tant que partenaire principal à l’exposition, dans le cadre de sa vision de développer les exportations alimentaires égyptiennes, qui s’élevaient à 3,5 milliards de dollars en 2020, soit 14 % du total des exportations égyptiennes non pétrolières.

Selon le plan adopté par le Conseil des exportations, de nombreux autres salons internationaux spécialisés dans l’industrie alimentaire verront prochainement le jour, comme étant l’un des outils les plus importants du marketing international. Le conseil compte également envoyer des missions commerciales dans 5 pays africains au cours de la prochaine année, dans le cadre de la stratégie du conseil visant à augmenter ses exportations, en particulier vers le marché africain. Le conseil donne des formations aux petits exportateurs afin de soutenir les PME africaines.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique