Vendredi, 19 juillet 2024
Egypte > Politique >

L’Egypte nie toute coordination avec des pays arabes pour le contrôle des terminaux de Gaza : Source de haut niveau

Ahraminfo , Mercredi, 19 juin 2024

L’Egypte a réitéré à plusieurs reprises que le retrait total d'Israël du passage de Rafah est indispensable avant sa réouverture.

s
Le poste-frontière de Rafah. Photo : AFP

Une source égyptienne de haut niveau a nié, mercredi 19 juin à Al-Qahera News, les rapports publiés dans certains sites d’information selon lesquels l’Egypte a accepté de coordonner avec certains pays arabes sous l’égide de l’ONU afin de contrôler les passages avec la bande de Gaza.

D'après Al-Qahera News, la même source avait confirmé au mois de mai qu’Israël assume seule la responsabilité de la fermeture des passages vers la bande de Gaza et qu’elle porte l’entière responsabilité de la détérioration de la situation humanitaire à Gaza.

Un responsable a précédemment affirmé que c’est Israël qui assiège Gaza, entrave la sortie des employées de l’UNRWA et des Nations-Unies, et affame plus de deux millions des Palestiniens.

La source a ajouté à Al Qahera News qu’Israël cherche à imputer à l’Egypte la responsabilité de son agression contre Gaza et de son occupation du passage de Rafah palestinien.

La source a expliqué qu’Israël dispose de plusieurs passages terrestres avec Gaza qu’elle doit ouvrir pour permettre l’entrée de l’aide humanitaire et faciliter les déplacements des responsables des organisations internationales.

Les autorités égyptiennes ont déclaré le 17 mai avoir rejeté la proposition israélienne de coordination au niveau du passage de Rafah.

Le 4 juin, le ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a affirmé que le côté palestinien du passage de Rafah était devenu le théâtre d'une opération militaire, par lequel il était difficile de poursuivre l'acheminement des aides humanitaires.

Le gouvernement égyptien pose le retrait total d'Israël du côté palestinien du passage frontalier de Rafah, comme condition préalable à la reprise du fonctionnement de ce passage.

Le point de passage de Rafah, le seul entre le territoire palestinien et l'Egypte, est fermé depuis que l'armée israélienne en a pris le contrôle début mai.

Il s’agit d’un point d’entrée crucial pour l'acheminement aux habitants de Gaza des aides humanitaires, dont ils ont désespérément besoin après neuf mois de guerre.

Les forces d'occupation israélienne ont pris le contrôle du passage de Rafah depuis le 7 mai, et entravent ainsi l'acheminement des aides à la région dévastée.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique