Lundi, 24 juin 2024
Egypte > Politique >

Shoukry à Téhéran pour participer à la cérémonie de condoléances

Ahraminfo , Mercredi, 22 mai 2024

L'Iran a décrété un deuil de cinq jours. Les funérailles du président iranien ont lieu dans la ville sainte de Qom, au sud de Téhéran, et dans la capitale iranienne le 22 mai et le 23 à Machhad (nord-est), où il sera enterré.

s
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry. Photo : AFP

Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu à Téhéran mercredi 22 mai pour participer à la cérémonie de condoléances après le décès dimanche du président iranien, a déclaré le porte-parole du ministère Ahmed Abu Zeid.

« Le ministre Shoukry représentera l’Egypte la cérémonie officielle de condoléances du président iranien Ebrahim Raïssi, du ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian et de leurs compagnons », a ajouté le porte-parole dans un communiqué publié par le ministère.

Il a souligné la « solidarité de l’Egypte avec le pays frère de la République Islamique d’Iran dans ce moment critique ».

L’Egypte est l’un des premiers pays à avoir réagi à l’accident qui a provoqué le décès du président iranien et de son ministre des Affaires étrangères.

Les funérailles de Raïssi ont débuté par une prière dirigée par le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, qui s'est prosterné devant les cercueils des huit hommes tués dans le crash.

Décédé dans un crash d'hélicoptère, dimanche 19 mai, trois ans après son arrivée au pouvoir, Ebrahim Raïssi était considéré comme l'un des favoris pour succéder au Guide suprême, Ali Khamenei.

Les échanges diplomatiques entre l’Egypte et l’Iran se sont intensifiés ces derniers mois afin d’assouplir les relations entre les deux pays après des années de tension.

Ainsi, le président Abdel Fattah Al-Sissi a rencontré Raïssi, pour la première fois en novembre 2023 en marge du sommet conjoint arabo-islamique sur la question palestinienne tenu à Riyad. 

Raïssi avait qualifié l'Egypte alors de « pays ami » soulignant la nécessité d'une plus grande unité entre les Etats islamiques.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique