Mardi, 28 mai 2024
Egypte > Politique >

Les jeunes à l'Occident connaissent un changement radical dans leur perception de la question palestinienne: le nouveau recteur palestinien de l'université de Glasgow

Dalia Farouq , Mardi, 23 avril 2024

'Le chirurgien de Guerre" à Gaza, Ghassan Abu- Sittah a été élu recteur de l'université de Glasgow avec 80 % des voix. Lors d'une intervention lundi 22 avril à l'émission de télévision « dernier mot », il revient sur les raisons de sa récente interdiction d'entrée dans le territoire allemand.

s
DR. GHASSAN ABU-SITTAH LORS DE SON DISCOURS À L’UNIVERSITÉ DE GLASGOW APRÈS SA VICTOIRE ÉCRASANTE COMME RECTEUR AVEC 80% DES VOIX. Photo : L’UNIVERSITÉ DE GLASGOW

Le chirurgien palestinien Ghassan Abu-Sittah nouvellement élu recteur de l’université anglaise de Glasgow, avec 80% des voix a confirmé que son élection reflète un changement radical dans la perception de la question palestinienne parmi les jeunes. Lors d’une intervention dans l'émission « Dernier Mot », présentée par la journaliste Lamis El-Hadidi sur la chaîne de télévision ON, lundi 22 avril, il a expliqué que la majorité de ses électeurs sont des jeunes et que la raison du changement de leur perception provient du fait que la source de leurs informations provient des plateformes de médias sociaux comme 'X', 'Facebook' et 'Instagram' et non pas des médias traditionnels qui sont biaisés selon lui.

Abu-Sittah a ajouté que les jeunes ont été capables de se libérer de la propagande du discours sioniste sur la Palestine, avant de poursuivre que les manifestations des étudiants qui se déroulent actuellement à l'Université de Columbia, de Harvard et ailleurs, confirment que les jeunes sont devenus à l'avant-garde du changement social dans les sociétés occidentales à l'égard de la Palestine et du soutien au peuple palestinien.

Selon lui, ce changement a un impact sur la vie académique dans le sens que ce sont ces étudiants qui forment les élites qui dirigeront éventuellement les universités dans le future. « Columbia et ces autres universités sont parmi les les plus importantes aux États-Unis d’où la tension qui règne ». Selon lui, cette dernière reflète l'incapacité des élites dirigeantes occidentales à accepter l'autre. «  Il y a une menace qui pèse sur leur contrôle qu’ils ont sur la narration de ce qui se passe en Palestine. Ils craignent que cette guerre ait mis fin à l’investissement qu’ils ont fait durant 75 ans dans la narration et la propagande sionistes, qui dépeignent les Israéliens comme des victimes et les Palestiniens comme des agresseurs », souligne-t-il.

Interdit par l’Allemagne

Abu-Sittah a lui-même était victime de discrimination. Le 12 avril, le gouvernement allemand avait empêché le chirurgien britanno-palestinien d’entrer dans le pays pour participer à une conférence à Berlin où il devait témoigner du génocide perpétré à Gaza. Abu-Sittah avait déclaré sur X : « Invité à intervenir lors d'une conférence à Berlin sur mon travail dans les hôpitaux de Gaza pendant le conflit actuel. Le gouvernement allemand m'a empêché de force d'entrer dans le pays ».

« l'Allemagne interdit les conférences et nous empêche d'entrer, tandis que l’université de Columbia autorise la police à entrer pour arrêter des étudiants. », souligne-t-il. Ceci est selon lui, une preuve évidente de la perte de contrôle sur la narration israélienne concernant la question palestinienne.

 « Faire taire un témoin du génocide devant la CIJ ajoute à la complicité de l'Allemagne dans le massacre en cours », poursuit-il.

Une interdiction qui a largement été critiquée sur les réseaux sociaux car le chirurgien en question avait gagné en notoriété lorsqu'il a été interviewé par la BBC, Sky et CNN alors qu'il soignait les blessés à Gaza à l'hôpital Shifa et à l'hôpital baptiste Al-Ahli à Gaza pendant 43 jours pendant la guerre actuelle d'Israël contre le Hamas.

Abu-Sittah, le chirurgien humanitaire 

Né en 1969 au Koweït, issu d’une famille palestinienne, Abu-Sittah a suivi en 1988 les traces de son père en étudiant la médecine à l'Université de Glasgow. Il a ensuite effectué une résidence postdoctorale à Londres.

Ce chirurgien est connu pour avoir fourni une assistance médicale en tant que chirurgien de guerre dans les zones de conflit, en particulier dans la bande de Gaza. Il a visité l’enclave palestinienne pour la première fois en tant qu'étudiant en médecine durant la première Intifada en 1989. Il est devenu membre de l’équipe de l'Aide médicale pour les Palestiniens pendant la deuxième Intifada à partir de 2000. Il s'est également rendu à Gaza pendant la guerre de 2008-2009, l'opération de 2012, la guerre de 2014 et la Grande Marche du Retour de 2018. Abu-Sittah a également fourni une assistance médicale dans les zones de guerre en Irak, au Liban, en Syrie et au Yémen. 

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique