Mercredi, 22 mai 2024
Egypte > Politique >

Shoukry et son homologue turc s'entretiennent en Turquie ce week-end pour des discussions sur Gaza

Ahraminfo , Mardi, 16 avril 2024

 Sameh Shoukry
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry. Photo : Al-Ahram

Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, doit effectuer ce week-end une visite officielle à Ankara pour des entretiens avec son homologue turc, Hakan Fidan, sur la situation à Gaza.

Le chef de la diplomatie évoquera les détails d’un cessez-le-feu permanent à Gaza, a annoncé mardi 16 avril l’agence de presse turque (ILKHA).

Avant la visite de Shoukry, Fidan se rendra mercredi au Qatar, où il rencontrera le cheikh Mohammed Bin Abdulrahman Al-Thani, premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar.

Leurs discussions à Doha porteront sur la situation dans la bande de Gaza et d’autres situations régionales, selon une déclaration du ministère turc des Affaires étrangères.

L’Egypte, le Qatar et les Etats-Unis, se sont portés médiateurs entre le Hamas et Israël ces derniers mois pour parvenir à un cessez-le-feu à Gaza et à un accord d’échange des prisonniers.

Aucun progrès n’a été signalé dans les pourparlers depuis le dernier cycle au Caire la semaine dernière, l’attention internationale étant actuellement détournée par la récente attaque iranienne contre Israël.

Dans une opération de représailles sans précédent, l’Iran a lancé des centaines de drones et de missiles vers Israël, qui a menacé de répondre.

L’Iran a déclaré que l’opération est un « acte d’auto-défense » en réponse à une frappe israélienne sur le consulat iranien en Syrie au début du mois, où les principaux commandants du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) ont été tué.

Alors qu’Israël est habitué à bombarder des cibles liées à l’Iran en Syrie et au Liban, ces attaques ont considérablement augmenté depuis qu’Israël a commencé sa guerre à Gaza le 7 octobre.

L’Egypte a affirmé à plusieurs reprises la nécessité de mettre fin à la guerre israélienne à Gaza et de travailler à la mise en œuvre de la solution des deux Etats comme seul moyen d’empêcher les débordements du conflit et d’assurer la stabilité régionale.

A ce jour, les négociations entre les négociateurs à Paris, au Caire et à Doha n’ont pas abouti à un cessez-le-feu.

Alors qu’une source égyptienne a rapporté un accord entre les médiateurs sur les principales questions lors des derniers pourparlers au Caire, un responsable du Hamas a ensuite déclaré à Reuters qu’il n’y avait pas de progrès dans les pourparlers.

Israël a plaidé pour une trêve temporaire à Gaza afin d’obtenir la libération de plus de 100 otages toujours détenus par le Hamas et d’autres factions.

Pendant ce temps, le Hamas a constamment souligné ses conditions pour échanger les prisonniers et les otages, y compris un cessez-le-feu permanent, le retour des personnes déplacées, en particulier dans le nord de Gaza, et le retrait complet des troupes israéliennes de la bande.

Pendant plus de six mois de guerre à Gaza, Israël a tué plus de 33800 personnes, déplacé la plupart des Gazaouis et poussé l’enclave palestinienne dans l’une des pires crises humanitaires de l’histoire.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique