Mercredi, 17 avril 2024
Egypte > Politique >

Le ministre égyptien des Affaires étrangères rencontre son homologue iranien en marge du Conseil des droits de l'homme à Genève

Maha Salem , Mardi, 27 février 2024

Au cœur de leur entretien, la situation régionale et le trafic maritime en mer Rouge. Les deux ministres ont également discuté de l'importance d'un travail commun en vue de régler les questions en suspens dans le but de normaliser leurs relations, sur la base des principes de respect mutuel, de bon voisinage et de non-ingérence.

égyptien
Le ministre égyptien des affaires étrangères Sameh Shoukry s'est entretenu avec son homologue iranien Hossein Amir Abdollahian, mardi 27 février à Genéve. photo : ministère égyptien des affaires étrangères

Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s'est entretenu mardi 27 février avec son homologue iranien, Hossein Amir Abdollahian, en marge de la 55ème session du Conseil des droits de l'homme à Genève, a déclaré le porte-parole du ministère, Ahmed Abu Zeid.

Au cours de la rencontre, Shoukry a exprimé la profonde préoccupation de l’Egypte face aux conséquences du conflit israélo-palestinien sur le trafic maritime international à la mer Rouge et au spectre d’un embrasement régional.

Soutenus par Téhéran, les rebelles houthis, qui contrôlent une bonne partie de l'ouest du Yémen, mènent des attaques contre des navires commerciaux en mer Rouge depuis mi-novembre. Ils affirment agir en solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza, où Israël mène une guerre contre le Hamas depuis le 7 octobre.

Pour contourner les attaques, de plus en plus de compagnies maritimes et pétrolières font désormais passer les navires par le Cap de Bonne-espérance en Afrique du Sud. Ce qui a fait chuter de 42% le volume commercial transitant par le Canal de Suez, privant l’Egypte d’importantes recettes en devises.  

Au cours de leur rencontre, les deux ministres ont discuté de l'importance d'un travail commun en vue de régler les questions en suspens dans le but de normaliser leurs relations, sur la base des principes de respect mutuel, de bon voisinage et de non-ingérence.

En 1980, l’Iran avait réagi à la signature d’un traité de paix égypto-israélien en rompant ses relations diplomatiques avec l’Egypte. En 2023, l'Egypte et l'Iran se sont engagés, sous la médiation d'Oman, dans une série de pourparlers visant à rétablir leurs relations.

Relativement à l’offensive militaire israélienne en cours à Gaza, les deux responsables ont renouvelé leur rejet de tout projet visant à déplacer les Palestiniens de leurs terres ou à liquider la cause palestinienne. Ils ont convenu d'intensifier les efforts pour promouvoir un cessez-le-feu immédiat et assurer l’acheminement de l’aide humanitaire vers l'enclave palestinienne.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique