Lundi, 24 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Vent de changement au syndicat des Journalistes

Samar Zaree , Mercredi, 22 mars 2023

Les élections du syndicat des Journalistes, le 17 mars, ont donné lieu à un nouveau bâtonnier et 6 nouveaux membres du conseil d’administration. Focus.

Vent de changement au syndicat des Journalistes
Balshy célébrant sa victoire aux élections.

Plus de 5000 journalistes s’étaient rendus le 17 mars au siège de leur syndicat pour élire un nouveau président de l’établissement. Après une longue journée, marquée par une rude concurrence, Khaled Balshy, ancien membre du syndicat et ancien président de la commission des libertés, a été élu à la tête du syndicat. Balshy a obtenu 2450 voix contre 2211 pour son principal concurrent, Khaled Miri, rédacteur en chef du quotidien national Al-Akhbar.

42 journalistes étaient en lice pour les 6 sièges en jeu du conseil du syndicat (sur les 12 que compte le conseil). Les 6 sièges en question ont été remportés par Hicham Younès, Gamal Abdel-Réhim, Abdel-Raouf Khalifa, Mohamad Yéhia Youssef, Mahmoud Kamel et Mohamed Al-Garhy. Trois élus sur les 6 ne faisaient pas partie du conseil sortant. Le nouveau président du syndicat fait partie du courant de l’indépendance. Son élection reflète une volonté de changement au sein du syndicat.

Les élections ont eu lieu lorsque le quorum de 25% de l’assemblée générale a été atteint, alors que deux semaines auparavant, les élections avaient été reportées faute de quorum (50%+1). La loi du syndicat prévoit un mandat de deux ans renouvelables une seule fois pour le président, alors que les membres du conseil siègent pendant quatre ans. Les élections se sont déroulées dans une atmosphère libre, démocratique et transparente. La concurrence était acharnée entre Balshy et Miri, ce qui a poussé des milliers de journalistes à participer aux élections. Face à cette participation massive, les bureaux de vote sont restés ouverts jusqu’à 20h.

Balshy a travaillé pour le journal Rosa Al-Youssef de 1998 à 2005 et a été vice-président du journal Al-Dostour de 2005 à 2006. Il a également été rédacteur en chef du journal Al-Badeel de 2007 à 2012. Lors de sa campagne électorale, il a déclaré que l’objectif principal de sa participation aux élections était de libérer la presse du monopole. « Les journalistes ont voté pour la liberté et l’indépendance de la presse. Nous avons beaucoup de dossiers à discuter », a dit Khaled Balshy après avoir remporté les élections (voir aussi page ci-contre).

Défis persistants

« Les élections se tiennent à un moment où la presse écrite est confrontée à de multiples défis, notamment les salaires faibles, la baisse des recettes publicitaires et le recul du niveau des journalistes », affirme Rehab Sobhi, jeune journaliste au journal Al-Mal. Elle ajoute: « J’ai un grand espoir que la nouvelle direction du syndicat pourra réaliser de réels changements et répondre aux revendications des journalistes ».

Sur la même voie, Bassem Ali, journaliste à l’agence de presse du Moyen-Orient (MENA), assure : « La prochaine période sera très importante pour notre syndicat et notre profession, puisque les défis qu’affronte notre métier aujourd’hui sont de taille et exigent que les journalistes resserrent les rangs ». Et d’ajouter: « Nous sommes conscients que le nouveau président et le conseil du syndicat font face à de nombreux défis et à des problèmes comme la détérioration des salaires des journalistes qui doit, à mon avis, être une priorité du nouveau président et du conseil élu, afin que notre syndicat retrouve la place qu’il mérite ».

Des revendications auxquelles Balshy a promis de répondre. « Je vais travailler dès le premier jour pour faire adopter une nouvelle loi sur la presse qui annule les peines de prison, assure la libre circulation des informations et protège les droits des journalistes », a expliqué Balshy, ajoutant qu’il allait essayer d’améliorer le statut salarial des journalistes et de garantir une augmentation annuelle liée au taux d’inflation. D’ailleurs, il a fait savoir que la semaine dernière, il avait soumis une demande au premier ministre, Moustapha Madbouli, pour augmenter l’allocation financière du syndicat de 40%. Il a promis aussi une amélioration des services offerts aux journalistes qui sera l’une de ses priorités.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique