Samedi, 25 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Pourparlers palestino-israéliens dimanche à Charm Al-Cheikh

Samar Al-Gamal , Jeudi, 16 mars 2023

Des responsables palestiniens et israéliens doivent se rencontrer dimanche à Charm Al-Cheikh pour une réunion de suivi du sommet d’Al-Aqaba, tenu le mois dernier.

Pourparlers palestino-israéliens dimanche à Charm Al-Cheikh
Manifestations de Palestiniens contre les attaques des colons et de l’armée israélienne

Trois semaines après la réunion d’Al-Aqaba, Palestiniens et Israéliens doivent se retrouver, dimanche 19 mars, à Charm Al-Cheikh pour une réunion de suivi, dans l’espoir de réduire les tensions dans les territoires palestiniens avant le Ramadan.

Des responsables de l’Autorité palestinienne, d’Israël, de Jordanie, d’Egypte et des Etats-Unis prendront part à cette réunion, organisée selon le même format que celui de la réunion d’Al-Aqaba.

Le sort de la réunion de Charm Al-Cheikh était encore incertain il y a quelques jours en raison notamment de la récente escalade des forces d’occupation israéliennes et des attaques des colons contre les Palestiniens, avait affirmé une source palestinienne plus tôt cette semaine.

Cependant, des sources proches du dossier ont confirmé, mercredi, que les deux parties avaient convenu d’assister à la réunion avec l’objectif de « suivre les accords conclus à Al-Aqaba » et de « mettre en œuvre des politiques sur le terrain avant et pendant le mois sacré ».

La réunion d’Al-Aqaba en Jordanie avait eu lieu le 26 février et avait conduit à une entente sur le gel temporaire de la colonisation israélienne, que Tel-Aviv a révoqué plus tard. Les deux parties, palestinienne et israélienne, avaient affirmé leur engagement envers les accords précédemment conclus, réaffirmé la nécessité de s’engager en faveur d’une « désescalade » sur le terrain et souligné « l’importance de maintenir inchangé le statu quo historique des lieux saints de Jérusalem ».

La réunion d’Al-Aqaba s’était également achevée par la création d’un comité mixte de sécurité chargé d’examiner le renouvellement de la coopération israélo-palestinienne en matière de sécurité, et d’un autre comité visant à promouvoir les mesures économiques de confiance.

Cependant, les campagnes de répression israéliennes se sont poursuivies à Jérusalem et en Cisjordanie. Des colons, soutenus par les forces israéliennes, ont attaqué le village palestinien de Huwara, et le gouvernement d’extrême droite de Netanyahu a annoncé qu’un plan était en cours pour construire des colonies juives illégales dans les territoires occupés.

Exacerbant encore les tensions, les ministres extrémistes du gouvernement israélien ont continué à aller de l’avant avec les politiques provocatrices. Le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, a appelé à « l’éradication » de Huwara et à la poursuite de la démolition des maisons palestiniennes à Jérusalem-Est. Après le sommet d’Al-Aqaba, Israël a tué 18 Palestiniens et en a blessé au moins 400 en seulement 18 jours.

Il y a quelques jours, l’Autorité palestinienne a organisé une rare réunion avec les factions palestiniennes pour tenter de les persuader d’apaiser la tension, en particulier pendant le Ramadan. Cependant, le Hamas et le Jihad islamique ont boycotté la réunion, et d’autres factions ont appelé les dirigeants de l’Autorité palestinienne à mettre fin à la coordination sécuritaire avec Israël.

Le Hamas, qui a envoyé une délégation de haut niveau en visite en Russie pour des entretiens avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a mis en garde Israël contre « toute tentative d’utiliser le prochain mois du Ramadan pour modifier le statu quo à Jérusalem », affirmant que cela « provoquera la colère des Palestiniens ».

Saleh Al-Arouri, du bureau politique du Hamas, a déclaré mardi : « Nous suivons de près les actions d’Israël, y compris à Jérusalem, et nous ne manquerons pas à nos obligations envers le peuple palestinien ».

Le complexe d’Al-Haram Al-Sharif devrait en effet être l’une des questions les plus ardues discutées à Charm Al-Cheikh. Cette année, le mois du Ramadan coïncide avec la Pâque juive, célébrée au cours de la deuxième semaine d’avril. Palestiniens, Egyptiens et Jordaniens craignent que des militants d’extrême droite israéliens, y compris le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben-Gvir, ne tentent de se rendre à nouveau sur l’Esplanade de la mosquée Al-Aqsa, générant des frictions dans la vieille ville occupée.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique