Vendredi, 21 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Au quotidien >

Des 4x4 à la rescousse des automobilistes en détresse

Manar Attiya, Mardi, 17 mars 2020

Lancée par de jeunes propriétaires de voitures 4x4, l’initiative bénévole « Rescue Squad » a permis de secourir de nombreux automobilistes surpris par les fortes pluies de jeudi dernier et dont les véhicules ont été submergés ou emportés par les eaux.

Des 4x4 à la rescousse des automobilistes en détresse
Les jeunes bénévoles ont été de véritables anges gardiens pour les automobilistes en difficulté.

Des rues transformées en rivières. Des voitures immergées jusqu’au toit à la suite de pluies diluviennes. Des dizaines de véhicules en panne ou endommagés. Certains s’enchevêtrent, d’autres sont emportés par l’eau et encore d’autres remplis d’eau jusqu’au toit, ce qui rend un remorquage difficile. Impuissants, les propriétaires voient leurs voitures noyées ou emportées par les eaux. « Au secours ! Sauvez-nous. Ma voiture est noyée dans l’eau et je ne sais pas quoi faire. Mes enfants et ma femme sont avec moi … », lance un chauffeur, paniqué. Cette scène s’est déroulée au Nouveau Caire durant les fortes pluies qui se sont abattues sur l’ensemble du pays dans la journée du jeudi 12 mars. En près de trois heures, l’équivalent d’un mois de précipitations est tombé. L’Egypte n’avait pas vu de telles conditions météorologiques depuis près de 40 ans.

Très vite, la solidarité s’organise. « Voulez-vous de l’aide ? », « De quoi avez-vous besoin ? », demandent des jeunes en parlant dans leurs smartphones. Avec leurs véhicules 4x4, 280 bénévoles se sont mobilisés dans tout le pays pour aider les personnes en difficulté ce jour-là. Dans la trentaine, ces jeunes hommes font leur possible pour porter secours aux automobilistes pris au piège par les eaux. « Notre objectif est de venir en aide aux conducteurs de petites voitures. Nous allons faire notre possible pour dégager tous les véhicules de l’eau, quitte à travailler 24 heures sur 24 », ont-ils écrit sur leur page Facebook « Rescue Squad » (équipe de secours) en indiquant leurs numéros de portable. « C’est normal de se mobiliser. Si nous étions touchés, nous apprécierions aussi cette aide », dit spontanément El-Husseiny, un membre de l’équipe. Propriétaire d’une entreprise privée, il peut se permettre de s’absenter de son travail.

Tout au long de la journée, les jeunes secouristes dégagent des centaines de véhicules, sauvant même des familles qui sont coincées à l’intérieur. Des milliers de personnes en détresse ne cessent d’appeler les propriétaires de 4x4, les priant de leur venir en aide pour extraire leurs voitures bloquées ou noyées sous les eaux.

Une femme de 45 ans, par exemple, est sauvée vers 17h, piégée par les eaux dans sa Fiat dans la rue principale du Nouveau Caire, rue Al-Tésseïne. « Je ne pensais pas que ce serait aussi grave, mais l’eau s’est mise à monter très vite et la voiture a commencé à flotter. J’étais bloquée à l’intérieur, les portières ne voulaient plus s’ouvrir. Je suis passée à l’arrière. J’ai tapé sur les vitres. J’ai essayé de chercher dans le coffre quelque chose en métal pour casser une vitre, mais en vain. C’est à ce moment-là que j’ai compris que j’avais un sérieux problème. Un moment de vrai cauchemar », raconte cette femme, encore sous le choc. Elle a alors vu deux bénévoles de Rescue Squad arriver à son secours. « Je pense qu’ils ont vu que j’étais réellement en détresse et ils sont venus me secourir », dit-elle. L’équipe de Rescue Squad raconte : « On a vu une main qui tapait sur la vitre et on a tout de suite sauté dans l’eau ».

L’initiative Rescue Squad a commencé en 2017, réunissant les 5 amis et propriétaires de véhicules 4x4 : El-Husseiny, Mahmoud Osmane Hassan, Amr Mansour, Hassan Souka et Andrew Eskaros. Alors qu’ils faisaient une escapade dans le Nouveau Caire durant la saison d’hiver, de fortes pluies se sont abattues sur le pays. Ils ont alors remarqué une voiture prise au piège. A l’intérieur, le conducteur, en panique, essayait de sortir. « L’homme, qui avait une cinquantaine d’années, a réussi à ouvrir la portière malgré la pression de l’eau et s’est réfugié sur le toit. Il ne savait pas quoi faire pour se dégager des eaux. Nous avons organisé une chaîne humaine pour l’aider à descendre du toit. Et il s’en est sorti sain et sauf », raconte Amr Mansour, heureux d’avoir pu aider.

L’idée a alors pris de l’ampleur : un an après l’organisation de l’initiative sur Facebook, le nombre de véhicules 4x4 atteignait déjà 70. De nombreux propriétaires de voitures 4x4 n’ont pas hésité à rejoindre le groupe, qui compte aujourd’hui 280 personnes. 70 voitures se répartissent entre les gouvernorats du Caire et d’Alexandrie, une centaine de véhicules se trouvent dans le Nouveau Caire, 20 dans la ville du 6 Octobre et environ 90 dans les autres gouvernorats d’Egypte. Le nombre d’internautes sur la page Facebook a lui aussi augmenté, environ 3 034 personnes partageant les dernières nouvelles du terrain.

Jeudi 12 mars, avec leurs voitures, les jeunes secouristes étaient dans une course contre la montre pour sauver des centaines de personnes, car ils savaient que les heures suivantes allaient être de plus en plus difficiles physiquement. Ils n’ont ménagé ni leurs efforts ni leurs voitures 4x4. Ainsi, la Jeep de Chérif Khayri, chef de Rescue Squad, a été très abîmée : moteur noyé, pneus crevés, pare-brise fissuré … « Pour réparer ma voiture, il ne me faudra pas moins de 130 000 L.E. », précisait-il, sans sembler contrarié. Au contraire, il était heureux de pouvoir aider ses concitoyens, de sauver des vies et a continué à secourir les automobilistes en utilisant les véhicules de ses amis.

Le lendemain, voilà que c’est au tour du secouriste de recevoir de l’aide : une initiative lancée sur les réseaux sociaux a réussi à convaincre les responsables de Jeep de réparer gratuitement la voiture de Khayri. « L’Organisme arabe pour l’industrialisation et la société Jeep se sont mis d’accord pour réparer la voiture de Khayri sans lui faire verser le moindre sou », ont annoncé les internautes. Tout est bien qui finit bien.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique