Mardi, 16 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

L’Afrique, favorisée au tirage au sort

Karim Farouk, Mercredi, 11 décembre 2013

Le tirage au sort de la Coupe du monde 2014, qui aura lieu entre le 12 juin et le 13 juillet, a eu lieu vendredi dernier au Brésil selon un critère de séparation géographique, afin d’avoir une représentation globale dans les groupes.

L’Afrique, favorisée au tirage au sort
(Photo:AP)

La coupe du monde a commencé. Le tirage au sort de l’événement le plus prestigieux de la planète foot a eu lieu le vendredi dernier à Bahia au Brésil dans une cérémonie qui a duré 90 minutes, soit le premier match du Mondial. Une palette de légendes telles que le Brésilien Pele, le Français Zinedine Zidane, l’Allemand Lothar Matthaus, l’Anglais Geoff Hurst et l’Uruguayen Alcida Ghiggia, vainqueur de la Coupe du monde 1950, ont assisté au coup d’envoi en présence de la présidente du Brésil, Dilma Roussef, et le chef de la FIFA, Sepp Blatter. Ce dernier a changé la procédure du tirage au sort adoptant un principe de « séparation géographique » afin que les équipes du même continent, à l’exception de l’Europe qui compte 13 équipes, ne soient pas présentes dans le même groupe. « Cela m’a pris du temps pour pouvoir le comprendre et vous l’expliquer, mais maintenant que c’est fait, cela ne paraît pas si compliqué que ça et nous avons une représentation globale dans chaque groupe », avait dit le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke. Et bien que cette procédure ait donné des groupes assez équilibrés au niveau géographique, la balance de puissances n’a pas été respectée dans tous les groupes.

En présence de trois champions du monde : l’Italie, l’Uruguay et l’Angleterre en plus du Costa Rica, qui jouera le rôle de trouble-fête, le groupe D a été intitulé le groupe de la mort du Mondial 2014. « La réunion de trois champions du monde, c’est peu banal. C’est toute la beauté de la Coupe du monde : la plus grande fête du football réunit forcément l’élite », a déclaré César Prandelli, entraîneur de l’Italie. Le groupe G semble aussi compliqué avec l’Allemagne, le Portugal, les Etats-Unis et le Ghana. Bien que l’Allemagne, 3 fois championne du monde, soit favorite pour le second tour, rien n’est garanti dans ce groupe. « L’Allemagne et le Portugal sont bien sûr les favoris. Nous estimons avoir nos chances de passer. Nous sommes plus forts qu’en 2010. Je pense que l’édition 2014 réservera quelques surprises. Je crois que nous sommes tombés dans la section la plus relevée », a dit l’entraîneur du Ghana, Kwesi Appiah. Mais l’intérêt à ce groupe réside dans son aspect émotionnel. Les frères Boateng, Kevin-Prince du Ghana et Jérôme en Allemagne, se trouveront de nouveau face à face sur le terrain lors du Mondial. Les deux frères ont représenté l’Allemagne au niveau junior avant que Kevin ne décide de jouer pour le Ghana, son pays d’origine, avant la Coupe du monde 2010. Les deux se sont affrontés lors d’un match de poule qui a été remporté par l’Allemagne 1-0. « Mon frère ça arrive encore … comme la vie est belle. Je ne peux pas attendre … je t’aime frère », s’est exprimé Kevin sur son compte Twitter, juste après le tirage au sort. Une autre retrouvaille aura lieu lors de la confrontation de l’Allemagne et les Etats-Unis : Joachim Löw sera réuni avec son tuteur, Jurgen Klinsmann, maintenant sélectionneur des Américains. « C’est quelque chose de spécial de retrouver Jurgen au Mondial. Nous avions toujours maintenu notre relation et on s’échangeait les idées régulièrement. », a déclaré Löw.

L’Afrique favorisée

A l’exception du Ghana, les représentants africains ont eu relativement un tirage au sort clément, leur permettant une progression au second tour. L’Algérie a été sûrement l’équipe la plus chanceuse des cinq sélections africaines en fuyant les grandes nations de football. Placé dans le groupe H, les Fennecs affronteront la Belgique, la Russie et la Corée du Sud. « On aurait pu avoir un groupe beaucoup plus difficile, mais il n’y a pas de petit ou de grand groupe. La Belgique est une grande nation de football. Selon moi, elle peut même être l’une des surprises de cette compétition. On ne viendra pas en touristes, mais ça sera très difficile », a dit l'entraîneur d’Algérie, Vahid Halilhodzic. Pour une fois, la Côte d’Ivoire semble avoir une mission aisée. Placés avec l’Argentine et les Pays-Bas en 2006, et le Brésil et le Portugal en 2010, les Eléphants ivoiriens joueront contre la Colombie, la Grèce et le Japon. La bande de Didier Drogba, Yaya Touré et Gervinho semble en bonne position pour franchir le premier tour dans cette troisième participation au Mondial. « Ce tirage paraît en tout cas moins difficile que lors des deux dernières éditions. Mais on ne peut pas dire que ce soit un cadeau non plus. On trouve l’une des meilleures sélections d’Amérique du Sud, la meilleure nation asiatique et une redoutable équipe européenne connue pour son engagement et sa bonne organisation. Notre objectif est de faire mieux qu’en 2006 et en 2010. Pour cela, il faut atteindre la deuxième phase », dit l’entraîneur, Sabri Lamouchi. Dans un groupe F qui a eu un 6 sur 10 dans l’échelle de difficulté par le sélectionneur nigérian Stephen Keshi, les Super Aigles devront se mesurer à la pléthorique équipe argentine aux côtés de la Bosnie et l’Iran. Et bien que la première place semble réservée à la bande de Lionel Messi, Sergio Aguero, Carlos Tevez, Gonzalo Higuain, la lutte sera acharnée pour le second billet.

Le Cameroun de Samuel Eto’o semble avoir une mission difficile aussi que de jouer contre le pays hôte et quintuple champion du monde, le Brésil. L’entraîneur allemand, Volker Finke, ne se fait pas d’illusion. « Les matchs contre la Croatie et le Mexique seront les plus importants pour nous. Les Brésiliens sont les grands favoris et ils devraient finir premiers du groupe, car ils joueront devant leurs supporters. Je pense que la Croatie, le Mexique et le Cameroun sont de niveau égal. Il faudra faire preuve de réalisme car ces deux équipes seront nos adversaires pour la deuxième place », affirme sagement ce technicien pratique.

Les débuts laissent les chances de l’Afrique grandes pour le second tour. On espère voir plusieurs équipes survivre à la phase de poule. L’une d’elles pourra peut-être franchir le seuil des quarts de finale, atteint seulement par le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010. Rendez-vous est donné à tous pour le coup d’envoi le 12 juin 2014 .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique