Mardi, 16 juillet 2024
Sports > Sports >

CAN 2023: le Cameroun accroché par la Guinée

AFP, Lundi, 15 janvier 2024

Le Cameroun à son tour a subi la dure loi des cadors en ce début de Coupe d'Afrique en concédant le nul contre la Guinée (1-1) malgré sa supériorité numérique pendant une mi-temps, lundi à Yamoussoukro.

CAMEROUN
Le camérounais Karl Toko Ekambi et le guinéen Mouctar Diakhaby en action. Photo : AFP

Les "Lions Indomptables" laissent le Sénégal, favori qui a assumé en battant la Gambie (3-0), prendre les rênes du groupe C en attendant le choc Cameroun-Sénégal, vendredi.

Les "Lions Indomptables" ont pourtant dominé, surtout après l'exclusion du capitaine du "Syli National" François Kamano juste avant la pause.

Mais ils n'ont pu que répondre par Franck Magri (51) à un but initial de Mohamed Bayo (10), où les Camerounais se sont piégés tous seuls.

Sur un dribble trop audacieux devant sa surface, Olivier Kemen s'est fait déposséder du ballon par le pressing, et sa gourmandise a coûté un but à son équipe, malgré une première parade de Fabrice Ondoa.

Le gardien titulaire André Onana n'était pas sur la feuille de match. Il avait l'autorisation exceptionnelle de joueur un dernier match en club et a voyagé dans la nuit depuis Manchester après avoir affronté Tottenham avec United (2-2).

Vincent Aboubakar, l'attaquant et capitaine, n'était finalement pas non plus de la partie, blessé.

Kamano exclu

Après ce premier but, le Cameroun a mis le pied sur le ballon, et sa domination est devenue plus nette encore en seconde période en supériorité numérique.

Car comme trois heures plus tôt à peu près au même endroit pour Sénégal-Gambie, un jaune a été transformé en rouge par la VAR juste avant la pause.

Après le Gambien Ebrima Adams, la foudre est tombée sur Kamano, effondré, pour une semelle sur Franck Magri au centre du terrain. L'arbitre libyen Ibrahim Mutaz a opté pour l'exclusion près visionnage de l'action (45+3).

Réduite à dix, la Guinée de Kaba Diawara a fini par céder sur une tête piquée du Toulousain Magri, sur un centre de Georges-Kevin Nkoudou (51).

Mais elle a évité la défaite, soutenue par un stade bien rempli, aux trois cinquièmes, et très majoritairement guinéen, au cri de "Gbin Gbin So!", qui décrit en langue soussou l'arrivée du bruit de l'éléphant, le symbole de l'équipe (Syli signifie éléphant).

Le public a aussi parfois conspué les camerounais quand ils avançaient vers le but d'Ibrahim Koné, et a fini sur un ouf de soulagement après une balle de match pour Karl Toko Ekambi sauvée par Koné (88).

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique